Fitch estime à son tour que l'Ukraine est en défaut partiel sur sa dette

L'agence de notation financière Fitch a estimé mardi que l'Ukraine, en plein processus de négociation de restructuration de sa dette, a fait défaut sur une partie de celle-ci, Kiev n'ayant pas payé une échéance.

© 2015 AFP

— 

L'agence de notation financière Fitch a estimé mardi que l'Ukraine, en plein processus de négociation de restructuration de sa dette, a fait défaut sur une partie de celle-ci, Kiev n'ayant pas payé une échéance
L'agence de notation financière Fitch a estimé mardi que l'Ukraine, en plein processus de négociation de restructuration de sa dette, a fait défaut sur une partie de celle-ci, Kiev n'ayant pas payé une échéance — Joel Saget AFP

L'agence de notation financière Fitch a estimé mardi que l'Ukraine, en plein processus de négociation de restructuration de sa dette, a fait défaut sur une partie de celle-ci, Kiev n'ayant pas payé une échéance.

«Le délai de grâce de 10 jours sur les 500 millions d'euros d'eurobonds exigibles le 23 septembre 2015 a expiré sans qu'un paiement survienne. Fitch considère donc que l'Ukraine fait défaut sur ces obligations», juge l'agence, qui embraye le pas à une autre agence, Standard and Poor's, qui a pris une décision similaire fin septembre.

La note de l'Ukraine attribuée par Fitch est donc abaissée à «RD» (Restricted default).

Un accord conclu fin août et approuvé par le Parlement ukrainien le 17 septembre prévoit l'effacement de 20% de la dette mais il risque d'être sapé par un petit groupe de créanciers privés détenteurs de titres de dette publique ukrainienne qui arrivent à échéance dans les mois à venir.

Fitch estime que les propositions mises sur la table par Kiev «représentent un échange de titres sous la contrainte (...) qui aboutira à des pertes pour les détenteurs de titres, et destiné à éviter un défaut» complet du pays.

Certains créanciers doivent se réunir le 14 octobre pour examiner la situation.

Le 25 septembre, Standard and Poor's avait aussi placé l'Ukraine en défaut sélectif pour les mêmes raisons.

La situation financière de l'Ukraine est également compliquée par l'existence d'un prêt de 3 milliards de dollars octroyé par la Russie au gouvernement de l'ancien président prorusse Viktor Ianoukovitch peu avant sa destitution, et dont Moscou attend remboursement en décembre.

Mots-clés :