Un groupe chinois pourrait racheter le voyagiste français Fram

TOURISME Le conglomérat HNA a déposé une offre ferme de rachat…

A.Ch. avec AFP
— 
Des personnes sortent d'une agence du voyagiste Fram, le 03 janvier 2004 à Toulouse
Des personnes sortent d'une agence du voyagiste Fram, le 03 janvier 2004 à Toulouse — Lionel Bonaventure AFP

Fram va-t-il devenir Chinois ? Le conglomérat chinois HNA, associé à un partenaire minoritaire français, a déposé une offre « ferme » pour le rachat de Fram, a annoncé mardi le voyagiste français en difficulté qui cherchait depuis des mois à ouvrir son capital pour assurer sa pérennité.

Une autre offre du groupe français Karavel-Promovacances

« Fram annonce avoir reçu hier une offre ferme in bonis (soit sans passer par une procédure collective, ndlr) de la part de HNA et de Selectour-Afat portant sur la cession des titres du groupe », a indiqué Fram dans un communiqué, rappelant que le groupe chinois associé au réseau français d'agences de voyages avait demandé le 9 septembre à procéder à un audit financier approfondi. Cet audit des comptes « leur avait été accordé et se traduit aujourd'hui par le dépôt d'une offre ferme sur le Groupe Fram », poursuit le communiqué.

Fram rappelle également qu'une autre offre a été déposée par le groupe français Karavel-Promovacances, spécialisé dans la vente de séjours sur internet, mais qui ne souhaiterait reprendre le groupe Fram qu'après son dépôt de bilan. L'offre de HNA/Selectour Afat, « comme celle de Karavel, témoigne du potentiel de développement de l'entreprise et représente une étape importante pour l'avenir du groupe. Le directoire, en pleine charge de ses responsabilités, mènera à son terme et aux côtés des actionnaires le meilleur projet de cession pour Fram et ses salariés », selon le communiqué.

Réponse des actionnaires dans les prochains jours

Les actionnaires du voyagiste devraient donner leur réponse dans les prochains jours, a-t-on indiqué à l'AFP. Aucun montant n'est communiqué concernant l'offre de HNA, mais selon plusieurs sources proches du dossier elle pourrait s'élever à quelque 40 millions d'euros, et Selectour Afat prendrait dans le cadre de cette transaction 10% de Fram,dont le capital est encore détenu à quelque 80% par les deux branches de la famille fondatrice, et à près de 9% par Air France - emploie 560 salariés et compte une cinquantaine d'agences.

Créé en 1949, c'est un des plus gros voyagistes nationaux avec plus de 50.000 personnes transportées cet été. Très implanté dans le bassin méditerranéen, il avait subi de plein fouet le printemps arabe et tentait depuis de se redresser. Après plusieurs années de pertes, Fram avait fait état pour 2014 d'un résultat net consolidé « positif à hauteur de 4,4 millions d'euros », malgré un chiffre d'affaires en baisse de 8% sur un an, à 373 millions d'euros. Mais dans le même temps, il rappelait qu' « afin d'assurer sa pérennité », il poursuivait « le processus d'ouverture de son capital dans l'objectif d'accueillir un investisseur de référence reconnu permettant d'aborder sereinement l'avenir ».