American Airlines accentue le calvaire boursier de Zodiac

© 2015 AFP

— 

Des sièges business fabriqués par le groupe Zodiac, le 4 février 2014 lors d'une présentation à Issoudun
Des sièges business fabriqués par le groupe Zodiac, le 4 février 2014 lors d'une présentation à Issoudun — Eric Piermont AFP

L'équipementier aéronautique Zodiac Aerospace, dont le cours de Bourse dégringole depuis la mi-septembre en raison des déboires de son activité de sièges d'avion, a subi un nouveau coup dur vendredi avec la perte potentielle d'un important client, American Airlines.

Le groupe a annoncé vendredi que la compagnie American Airlines avait intenté une action en justice aux Etats-Unis pour dénoncer un contrat «portant sur la livraison de sièges +business+, qui pourrait aboutir à un partage de l'activité avec un autre fournisseur».

Ces déclarations faisaient suite à des informations de l'agence de presse Bloomberg News, qui avait affirmé qu'American Airlines voulait se passer de Zodiac pour ses sièges affaires, excédé par les délais du fabricant français.

«Zodiac Seats US LLC, une société du groupe Zodiac Aerospace, a été informée d'une action intentée par American Airlines devant un tribunal du Comté de Tarrant, Texas, demandant la détermination judiciaire de la relation contractuelle, portant sur la livraison de sièges +business+», a précisé le groupe dans un bref communiqué.

Cette action, qui vise à obtenir une révision du contrat, «pourrait aboutir à un partage de l'activité avec un autre fournisseur», a-t-il reconnu.

Les avocats de sa filiale «évaluent les éléments déposés devant le tribunal», tandis que ses équipes «se sont rapprochées d'American Airlines pour évaluer la possibilité d'une sortie négociée».

«Zodiac Seats US déplore cette situation, d'autant plus que l'agenda révisé des livraisons, établi il y a plusieurs mois, est tenu», a assuré Zodiac Aerospace.

Le groupe paye ainsi les retards de livraison au sein de sa division de fabrication de sièges, qui lui ont déjà coûté très cher.

Le 16 septembre, le groupe avait prévenu s'attendre à une chute de 40% de son résultat opérationnel courant pour son exercice 2014/2015, clos fin août, en raison d'un modèle de siège qui a nécessité des «ajustements» en vue de sa certification.

Cet avertissement avait fait dégringoler son cours de Bourse de près de 19% en une séance.

Il s'agissait cette fois d'un modèle de siège pour classe éco. Cette découvenue faisait suite à d'importants retards de livraison de sièges d'affaires, qui avaient déjà contraint le groupe à repousser ses objectifs financiers en juin dernier, après un premier avertissement sur résultat en mars.

Depuis la mi-septembre, le cours du groupe n'a cessé de chuter, et les nouvelles concernant American Airlines n'ont pas arrangé la tendance.

Jeudi vers 16H30 à la Bourse de Paris, l'action du groupe chutait ainsi de 8,25% à 19,45 euros, décrochant ainsi la plus forte baisse parmi les valeurs de l'indice SBF120.

Cette nouvelle dégringolade a fait plonger le cours du groupe sous la barre des 20 euros, ce qui n'était plus arrivé depuis plus de deux ans.