Les violences lors du CCE d’Air France font les gros titres de la presse étrangère ce mardi matin

MEDIAS Xavier Broseta, le DRH qui s’est fait arracher sa chemise par des manifestants, est en une des principaux journaux étrangers…

V.V.
— 
Les unes de la presse étrangère consacrées au conflit chez Air France.
Les unes de la presse étrangère consacrées au conflit chez Air France. — CAPTURE D'ECRAN / TWITTER

« Le DRH d’Air France perd sa chemise sur les boulots. » Le très sérieux Financial Times a même osé un titre presque humoristique pour évoquer les violences qui ont émaillé, lundi, le Comité central d’entreprise extraordinaire d’Air France. Toujours prompts à évoquer la capacité des Français à faire grève, les médias étrangers ont largement relayé, sur leurs unes, le conflit en cours au sein de la compagnie aérienne, ce mardi matin.

Le New York Times a ainsi choisi une photo de Pierre Plissonnier, l’un des vice-présidents qui a également été pris à partie par des manifestants, expliquant qu’il a dû fuir les vêtements en lambeaux (« clothings in tatters »). Ce qui fait dire à une internaute qu’en ouvrant le « canard », on a « une certaine idée de la France ».

L’Indépendant joue aussi sur les jeux de mots expliquant que les responsables d’Air France ont « perdu leur chemise » dans la manifestation.

Le grand quotidien néerlandophone belge De Tijd explique, lui, beaucoup plus sobrement que les responsables d’Air France ont été « attaqués » par des manifestants.