La Commission européenne va enquêter sur un éventuel recours des constructeurs d'appareils électroménagers à un logiciel de trucage.
La Commission européenne va enquêter sur un éventuel recours des constructeurs d'appareils électroménagers à un logiciel de trucage. — DR

ECONOMIE

Après Volkswagen, la Commission Européenne enquête sur des téléviseurs truqués

Un logiciel truquerait les tests de consommation d’énergie de réfrigérateurs et de téléviseurs…

Une fois encore, les consommateurs pourraient avoir été trompés. Après les voitures polluantes du groupe Allemand Volkswagen, un nouveau scandale de tests truqués serait sur le point d’éclater.

la Commission européenne va enquêter sur un éventuel recours à des logiciels de trucage dans l’électroménager, en particulier les téléviseurs, à la suite de rapports d’ONG soupçonnant de telles pratiques pour réussir des tests de consommation d’énergie.

Une consommation d’énergie plus basse pendant les tests

Selon le Bureau européen de l’environnement (BEE), un collectif d’ONG, « des responsables de plusieurs gouvernements semblent avoir identifié des dispositifs dans l’électroménager qui peuvent détecter les conditions de tests, et altérer leur comportement ». « Des preuves publiées existent pour les téléviseurs et les réfrigérateurs », rapporte Jack Hunter, du collectif BEE, faisant le parallèle avec les révélations sur le scandale Volkswagen.

A lire aussi >> Commerce : Les pièges et arnaques qui agacent le plus les Français

Un laboratoire indépendant, ComplianTV, a ainsi indiqué, après des tests, avoir observé un comportement sur différents téléviseurs soulevant la possibilité que l’appareil « détecte la procédure de contrôle et adopte sa consommation d’énergie en conséquence ». « Un tel phénomène n’a pas été prouvé par les tests de ComplianTV, mais certains téléviseurs contrôlés ont donné l’impression qu’ils détectaient une situation de test », souligne l’organisme.

ComplianTV suggère dans son rapport que la réglementation « éco-conception » de l’Union européenne s’attaque au problème en interdisant une telle fonctionnalité.

Une enquête sur d’autres secteurs

Informée de ces études, la Commission « entend vérifier si ce problème a bien eu lieu et, si c’est le cas, évaluer à quelle échelle et si l’utilisation de tels dispositifs donne lieu à un résultat de conformité quand en réalité les produits ne le sont pas », a indiqué la porte-parole.

Elle enquêtera également sur d’éventuelles pratiques similaires dans d’autres secteurs. Elle propose par ailleurs, alors que la réglementation sur « l’éco-conception » est en cours de révision, de clarifier le fait que ces pratiques sont illégales, a ajouté la porte-parole.

Selon un document que l’AFP a pu consulter, l’Agence suédoise de l’énergie -qui dépend du ministère de l’Économie a repéré au cours d’un test en laboratoire des téléviseurs qui pouvaient reconnaître le film utilisé pour le test, et ajustaient « immédiatement » la luminosité afin de baisser la consommation d’énergie.

L’agence concluait que ce moyen de contournement devait être pris en compte par la Commission.

Selon MarketWatch, un collectif d’ONG spécialisé dans la question de la consommation d’énergie, le non-respect des étiquettes énergétiques coûte 10,5 milliards d’euros en économie d’énergies aux ménages des 28 Etats membres.