Affaire Volkswagen: Seat annonce à son tour 700.000 véhicules truqués

AUTOMOBILE Le constructeur automobile espagnol vient s'ajouter à la liste des marques du groupe touchées par le scandale...

Delphine Bancaud
— 
La marque automobile espagnole Seat a vendu environ 700.000 véhicules dans le monde équipés d'un moteur diesel porteur d'un logiciel truqueur, sur un total de 11 millions écoulés par sa maison-mère Volkswagen
La marque automobile espagnole Seat a vendu environ 700.000 véhicules dans le monde équipés d'un moteur diesel porteur d'un logiciel truqueur, sur un total de 11 millions écoulés par sa maison-mère Volkswagen — Sebastian Derungs AFP

Après Skoda et Audi, c'est à Seat de faire son mea culpa. La marque automobile espagnole du groupe Volkswagen a avoué ce mardi avoir vendu 700.000 véhicules dans le monde équipés d'un moteur diesel porteur d'un logiciel truqueur.

Seat est en train d'évaluer combien de ces véhicules ont été vendu en Espagne et quels sont précisément les modèles concernés, a fait savoir un porte-parole de la marque. Il a assuré que «les propriétaires des véhicules équipés de moteurs EA189 seront convoqués» dans des centres techniques pour effectuer les révisions nécessaires.

La marque automobile, rachetée par Voskswagen dans les années 1980, «a décidé de suspendre temporairement les ventes et les livraisons de tous les nouveaux véhicules Seat avec un moteur diesel EA189», a-t-elle précisé. Elle va aussi lancer une page internet pour répondre aux questions de ses clients.

A lire aussi : Volkswagen: Que va-t-il se passer pour les propriétaires des véhicules truqués?

Un scandale qui touche plusieurs marques

Le géant automobile allemand VW, à travers ses marques Seat, Volkswagen, Audi et Skoda, possède encore en Espagne un stock d'environ 3.000 voitures équipés de ce moteur répondant à l'ancienne norme européenne anti-pollution Euro 5. Elle a été remplacée au 1er septembre par la norme Euro 6.

Volkswagen, fort de ses 12 marques, est au coeur d'un énorme scandale après avoir, la semaine dernière, avoué qu'il a équipé 11 millions de véhicules à travers le monde d'un logiciel capable de fausser les résultats des tests antipollution. Sur ce total, la tricherie concerne 5 millions de voitures de marque Volkswagen (VW), 2,1 millions de berlines haut de gamme Audi, 1,2 million de la marque tchèque Skoda et 1,8 million de véhicules utilitaires VW.

Cette affaire a poussé le patron du groupe, Martin Winterkorn, à la démission vendredi. Le fleuron de l'industrie allemande fait l'objet de plaintes dont plusieurs pays, dont les Etats-Unis et l'Espagne, et des tests vont être menés sur les modèles diesel de concurrents, notamment en France et aux USA.

Un plan d'action rapidement mis en action

Le tout nouveau patron de Volkswagen, Matthias Müller, nommé vendredi dans la précipitation après le départ de Martin Winterkorn, a annoncé la mise en place imminente d'un plan d'action. «Dans les prochains jours, nous informerons nos clients affectés que leurs véhicules devront être rapidement remis aux normes», a déclaré le nouveau PDG, devant un parterre de cadres dirigeants de l'entreprise réunis lundi soir à Wolfsburg, où se trouve le siège du groupe. 

«Courant octobre, nous présenterons nos solutions techniques aux autorités compétentes», a-t-il ajouté.

En Allemagne, Volkswagen a été sommé par le gouvernement de présenter d'ici au 7 octobre une feuille de route et un calendrier de rappel des voitures et de remise aux normes.