Royaume-Uni: L'économiste français Thomas Piketty va conseiller le Labour

POLITIQUE Dans sa tâche, l'auteur du best-seller international « Le capital du 21e siècle » sera notamment épaulé par le prix Nobel d'Economie américain Joseph Stiglitz...

20 Minutes avec agences

— 

L'économiste Thomas Piketty lors d'une intervention au ministère de l'Economie, le 23 janvier 2015 à Paris
L'économiste Thomas Piketty lors d'une intervention au ministère de l'Economie, le 23 janvier 2015 à Paris — Eric Piermont AFP

L’économiste français Thomas Piketty, ainsi que le prix Nobel d’Economie américain Joseph Stiglitz, vont prochainement intégrer un comité consultatif sur l’économie auprès du nouveau leader du Labour, Jeremy Corbyn.

« S’attaquer aux problèmes les plus importants rencontrés par les gens »

Piketty, spécialiste des inégalités, et Stiglitz, critique renommé des politiques d’austérité menées par de nombreux gouvernements occidentaux dans le sillage de la crise financière, ont ainsi été choisis pour développer les idées qui définiront la stratégie économique du parti travailliste britannique, plus divisé que jamais après l’élection à sa tête de Corbyn [des ténors de la formation politique critiquent notamment ses positions très à gauche].

Comment l’économiste français Thomas Piketty a dépassé « Game of Thrones » aux Etats-Unis

Thomas Piketty se dit aujourd’hui « très heureux de participer » à ce comité et d'« assister le Labour dans la construction d’une politique économique qui aide à s’attaquer aux problèmes les plus importants rencontrés par les gens au Royaume-Uni ». « Il existe aujourd’hui une opportunité exceptionnelle pour le Labour de construire une nouvelle politique économique qui démontrera l’échec de l’austérité au Royaume-Uni et en Europe », estime également l’économiste.

« La sécurité à tous, pas seulement à quelques riches »

« Notre économie doit fournir la sécurité à tous, pas seulement à quelques riches », a insisté, de son côté, le leader Jeremy Corbyn, lors de l’annonce de la création de ce comité de réflexion, tandis que son bras droit John McDonnell, l’un des hommes politiques les plus controversés du pays, s’enthousiasme en estimant que « travailler avec des économistes de premier plan permettra au Labour de présenter une alternative cohérente dont notre pays a désespérément besoin ».

McDonnell, qui prône la nationalisation des banques et des chemins de fer et veut faire fonctionner la planche à billets, doit prononcer son premier discours ce lundi soir à Brighton, lors du congrès annuel du parti.