20 Minutes : Actualités et infos en direct
AUTOMOBILEVolkswagen: Le patron de Porsche prend la tête du groupe

Volkswagen: Le patron de Porsche prend la tête du groupe

AUTOMOBILEMatthias Müller, 62 ans, succède au démissionnaire Martin Winterkorn...
Matthias Müller à Francfort le 11 septembre 2013.
Matthias Müller à Francfort le 11 septembre 2013. -  Rene Fluger/AP/SIPA
Nicolas Bégasse

N.Bg. avec AFP

C’était pressenti depuis le début de la semaine et l’annonce de la démission du PDG de Volkswagen, emporté par le scandale des moteurs truqués : Matthias Müller, le patron de Porsche, prend la tête du constructeur automobile allemand avec effet immédiat.

« Le conseil de surveillance a dans sa réunion d’aujourd’hui proposé à Matthias Müller de prendre la présidence du directoire » de Volkswagen, et ce dernier a accepté, a indiqué lors d’une conférence de presse Berthold Huber, président de l’organe de contrôle, lors d’une brève conférence de presse après des heures de conciliabule.

PORTRAIT. Qui est Matthias Müller, le nouveau patron de Volkswagen ?

« Nous allons surmonter cette crise »

« Nous pouvons et nous allons surmonter cette crise », a promis Matthias Müller, 62 ans. « Ensemble nous allons faire de Volkswagen une entreprise encore plus forte », a-t-il promis, en rendant hommage à son prédécesseur Martin Winterkorn. Aux commandes du mastodonte automobile depuis 2007, ce dernier avait annoncé mercredi sa démission tout en affirmant n’avoir jamais rien su des tricheries reprochées au groupe.

Le chef du conseil de surveillance a qualifié l’affaire de « désastre moral et politique » pour le groupe. « Le comportement illégal de développeurs et techniciens dans le développement des moteurs a choqué Volkswagen. Nous ne pouvons que nous excuser et demander aux clients, à l’opinion publique, aux autorités et aux investisseurs de nous redonner une chance de bien faire », a-t-il ajouté. « Un petit groupe de personnes a causé un énorme préjudice » à Volkswagen, a renchéri Bernd Osterloh, qui représente les salariés dans le conseil de surveillance.

Müller, « l’homme qu’il faut »

L’organe de contrôle a justifié le choix de Müller à la tête du groupe. « C’est exactement l’homme qu’il faut pour faire avancer (…) avec la fermeté nécessaire le travail sur la crise actuelle de notre entreprise et en tirer les bonnes leçons », selon un communiqué. Il « n’est pas un travailleur solitaire mais quelqu’un qui joue collectif, c’est ce dont a besoin Volkswagen actuellement », a estimé Bernd Osterloh. Dans un premier temps, Matthias Müller restera patron de Porsche et assurera la direction des ventes du groupe Volkswagen.

Le conseil de surveillance a pris de nombreuses autres décisions lors de sa réunion, dont celles de mettre en congé certains salariés, de soutenir les enquêtes sur le trucage des moteurs diesel en mandatant des avocats en Allemagne et aux Etats-Unis et de proposer l’actuel directeur financier Hans Dieter Pötsch comme nouveau chef du conseil de surveillance.

Le directeur des ventes du groupe Volkswagen, Christian Klingler, quitte pour sa part immédiatement l’entreprise « dans le cadre d’un changement de structure prévu de longue date et en raison de divergences de vue sur la stratégie ».

Sujets liés