Brésil : l'inflation ralentit en juillet mais reste à un niveau élevé de 9,56% sur 12 mois

© 2015 AFP

— 

La présidente Dilma Rousseff annonce un vaste plan d'investissements dans des infrastructures, le 9 juin 2015 à Brasilia
La présidente Dilma Rousseff annonce un vaste plan d'investissements dans des infrastructures, le 9 juin 2015 à Brasilia — EVARISTO SA AFP

L'inflation au Brésil a ralenti un peu en juillet par rapport à juin mais continue sur un rythme élevé de 9,56% sur 12 mois, selon des données officielles publiées vendredi.

En juillet, l'Indice des prix à la consommation (IPC) a augmenté de 0,62%, en léger retrait par rapport à la hausse de 0,79% en juin.

L'inflation depuis janvier s'élève à 6,8%, selon l'Institut brésilien de la statistique (IBGE), un record depuis 12 ans sur les sept premiers mois de l'année.

La hausse de l'inflation est due en particulier à l'escalade des coûts de l'énergie électrique, qui ont grimpé de 4,17% en juillet en raison d'un réajustement des tarifs dans quelques unes des plus grandes agglomérations du géant émergent d'Amérique latine. Le prix de l'énergie a augmenté de 57,83% sur 12 mois et de 47,65% depuis le début de l'année.

Après quatre années de faible croissance, le Brésil est frappé de plein fouet par une crise économique qui devrait se traduire par une contraction du Produit intérieur brut (PIB) de 1,49%, selon une estimation officielle, alors que l'inflation continue de grimper.

Le gouvernement a adopté depuis le début de l'année des mesures d'austérité pour tenter d'enrayer la dégradation des comptes publics.

La Banque centrale a relevé sept fois de suite son taux directeur, actuellement à 14,25% l'an, pour lutter contre l'inflation.

La constante dégradation de l'économie, exacerbée par de fortes tensions politiques et la chute brutale de popularité du gouvernement qui n'a plus de majorité claire au Parlement, ont conduit l'agence de notation Standard & Poor's à rabaisser à «négative» sa perspective sur le Brésil. La note du Brésil reste à «BBB-», le dernier échelon avant la catégorie «spéculative».