La Société Générale pourrait supprimer 420 postes

BANQUE ​Les postes supprimés concernent pour moitié les directions centrales du siège...

20 Minutes avec agences
— 
Le siège de la Société Générale, dans le quartier d'affaires de La Défense, près de Paris, le 19 mai 2015
Le siège de la Société Générale, dans le quartier d'affaires de La Défense, près de Paris, le 19 mai 2015 — ERIC FEFERBERG AFP

La Société Générale a indiqué ce lundi son intention de supprimer 420 postes, sans départs contraints. Une mesure justifiée par le plan d’économies de 850 millions d’euros (d’ici à fin 2017) annoncé en août, visant à « financer les investissements nécessaires à l’adaptation et à la croissance des métiers ».

Des départs volontaires envisagés

« Plusieurs projets spécifiques en France ont été déposés aujourd’hui auprès des instances représentatives du personnel » a précisé le groupe bancaire. L’un d’eux concerne les directions centrales du siège (filières finance, ressources humaines, communication), pour lesquelles environ 190 suppressions de postes sont envisagées. Une purge qui nécessitera « la mise en place de mesures d’accompagnement social renforcées avec la possibilité de départs volontaires ».


L’autre option concerne Société Générale Securities Services ainsi que les fonctions support des activités de Banque de Grande Clientèle et Solutions Investisseurs, au sein desquelles le groupe prévoit la suppression d’environ 230 postes « dans le cadre de la gestion naturelle de la mobilité sur la période 2016/2017 ». Les deux premiers syndicats de la banque qui craignaient le coût social du plan d’économie sont maintenant avertis mais n’ont pas encore réagi.