Scandale Volkswagen : Les 3 annonces du constructeur allemand

TRICHE Le constructeur allemand a dévoilé l'ampleur de sa tricherie, avec onze millions de véhicules concernés dans le monde...

N.Bg. avec AFP

— 

Présentation du nouveau Touran de Volkswagen en Suisse le 2 mars 2015.
Présentation du nouveau Touran de Volkswagen en Suisse le 2 mars 2015. — Laurent Cipriani/AP/SIPA

Le grand déballage. Après avoir reconnu l’existence sur ses véhicules d’un logiciel espion visant à brouiller la mesure d’émission de gaz polluants de ses voitures, le constructeur allemand Volkswagen a lancé son opération communication ce mardi, faisant trois annonces dans un communiqué dévoilé à la mi-journée.

1 Onze millions de véhicules équipés du logiciel espion

«Des enquêtes internes ont montré que le logiciel en question était aussi présent dans d'autres véhicules diesel du groupe», selon un communiqué de Volkswagen, également maison mère des marques Audi, Skoda, Seat ou encore Porsche. Le trucage, qui visait à contourner les tests antipollution, concerne tous les moteurs diesel de type EA189, soit «un volume total d'environ 11 millions de véhicules dans le monde».

Pour les modèles - dont les marques ne sont pas précisées - équipés de ce type de moteur, «une différence frappante entre les valeurs lors du contrôle et lors du fonctionnement réel du véhicule a été constatée», poursuit le groupe. Il assure travailler «avec acharnement à éliminer ces anomalies» au moyen de «mesures techniques».

2 Les résultats du groupe vont être ajustés

Le géant allemand de l'automobile va passer une provision d'environ 6,5 milliards d'euros dans ses comptes du troisième trimestre pour faire face au scandale. «Les objectifs de résultats du groupe pour l'année 2015 vont être ajustés en conséquence», a ajouté l'entreprise, numéro un mondial des ventes. Jusqu'ici, le groupe Volkswagen prévoyait pour l'exercice en cours une hausse jusqu'à 4% de son chiffre d'affaires et une marge d'exploitation, mesure de sa rentabilité, comprise entre 5,5% et 6,5%.

3 Le constructeur gère sa chute en Bourse

L'action Volkswagen dégringole, avec une chute ponctuelle de plus de 20%, après l'avertissement lancé par le constructeur automobile sur les premières conséquences financières de sa tricherie. A 12h05, son  titre s'enfonçait de 16,91% à 109,85 euros. Peu de temps auparavant, il avait perdu jusqu'à 20,09%. Lundi, le cours de l'action avait déjà fondu de plus de 18%.