Le gouvernement mise toujours sur une croissance de 1,5% l'an prochain

PREVISION Bercy maintient ses projections pour 2015 et 2016...

20 Minutes avec AFP

— 

Le ministère de l'Économie et des Finances dans le quartier de Bercy à Paris, le 19 octobre 2014
Le ministère de l'Économie et des Finances dans le quartier de Bercy à Paris, le 19 octobre 2014 — Bertrand Guay AFP

Le gouvernement persiste et signe. Il continue de s'attendre à une croissance de l'économie française de 1% en 2015 et de 1,5% en 2016. Ce mercredi, le ministère des Finances a également annoncé qu'il maintenait son engagement de réduction du déficit public à 3,8% du PIB cette année et à 3,3% l'an prochain.

Seul le niveau de l'inflation bouge : il est légèrement revu à la hausse pour l'année 2015, à +0,1% contre 0% attendus jusque-là. Pour 2016, le chiffre de l'inflation est en revanche maintenu à 1%. Le ministère des Finances table par ailleurs pour 2016 sur une hausse de la consommation des ménages de 1,7% en volume (après +1,8% cette année), malgré une hausse du pouvoir d'achat de 1,3%, moins importante qu'en 2015 (+1,5%).

Le projet de loi de finances sera présenté le 30 septembre

Bercy parie enfin sur un décollage des investissements des entreprises, qui augmenteraient de 4,9% en 2016 (hors secteur de la construction) après avoir enregistré une hausse de 2,5% en 2015. Ces grands chiffres macroéconomique seront inscrits dans le projet de loi de finances 2016, qui sera présenté en Conseil des ministres le 30 septembre avant d'être soumis au parlement en octobre.

Le ministère des Finances a d'ores et déjà annoncé pour ce budget une baisse de deux milliards d'euros de l'impôt sur le revenu, devant profiter à huit millions de foyers fiscaux, dont trois millions de nouveaux bénéficiaires. Le gouvernement a assuré à plusieurs reprises que ce geste fiscal serait financé par des économies, et ne remettrait pas en cause les engagements de la France vis-à-vis de Bruxelles.