Wall Street finit sur une hausse prudente en début de saison de résultats

© 2015 AFP

— 

La Bourse de New York le 5 juin 2015
La Bourse de New York le 5 juin 2015 — Spencer Platt GETTY

Wall Street a fini la séance de mardi sur une hausse prudente, attendant de nouveaux résultats d'entreprise pour se faire une idée sur la situation économique plutôt que de s'inquiéter d'un mauvais indicateur: le Dow Jones a pris 0,42% et le Nasdaq 0,66%.

Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a gagné 75,90 points à 18.053,58 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 33,38 points à 5.104,89 points.

Le S&P 500, un indice élargi que beaucoup d'investisseurs jugent plus représentatif, a avancé de 0,45% à 2.108,95 points.

«L'attention des investisseurs va se porter totalement sur les résultats d'entreprises et, pour le moment, c'est encore tôt» pour se faire une idée de leurs performances, a déclaré Dan Greenhaus, de BTIG.

Jusqu'à présent moins d'une demi-douzaine de grandes entreprises ont publié leurs résultats du deuxième trimestre, dont les banques JPMorgan Chase (+1,40%) et Wells Fargo (+0,90%) mardi.

Pour M. Greenhaus, la déception provoquée par le recul inattendu des ventes de détail en juin, annoncé en matinée, a été «immédiatement oubliée» par les investisseurs, et n'a pas empêché la progression des indices. «C'est dans la routine des deux pas en avant, un pas en arrière à laquelle on s'est habitués», a-t-il dit.

Charlie Bilello, chez Pension Partners, avait toutefois une autre explication: «l'indicateur sur les ventes de détail repousse les attentes d'une hausse des taux à janvier 2016».

Or «le principal moteur du marché, c'est les taux directeurs de la Fed» et l'espoir qu'ils restent proches de zéro le plus longtemps possible pour stimuler l'activité, selon M. Bilello.

Pour Patrick O'Hare, chez Briefing, on voit que durant le mois de juin «les consommateurs n'ont pas dépensé leurs économies». «Ce n'est pas encourageant pour la croissance du deuxième trimestre», a-t-il ajouté, alors que le produit intérieur brut avait déjà reculé au premier trimestre.

Mercredi, la présidente de la Fed Janet Yellen donnera au Congrès son diagnostic de l'économie américaine et, peut-être, de nouvelles indications sur la hausse des taux qu'elle espère réaliser cette année.

Globalement, la hausse constatée à Wall Street s'inscrivait dans la lignée de celle des grandes Bourses européennes, toujours suspendues au dossier de la dette grecque.

«Il nous faut supposer que (le paquet de mesures d'austérité auxquelles s'est engagé le Premier ministre Alexis Tsipras) va passer au Parlement» mercredi, a déclaré M. Greenhaus.

Le marché obligataire était en petite hausse. Le rendement des bons du Trésor à dix ans reculait à 2,400% contre 2,440% lundi soir, et celui des bons à 30 ans à 3,195% contre 3,218% auparavant.

Nasdaq Nyse