Décès du PDG de Nintendo: l'action du géant japonais hésite après un bond de 4%

© 2015 AFP

— 

Satoru Iwata, président du Japonais Nintendo, le 15 février 2006 à Tokyo
Satoru Iwata, président du Japonais Nintendo, le 15 février 2006 à Tokyo — TORU YAMANAKA AFP

L'action du groupe japonais de jeux vidéo Nintendo hésitait lundi après s'être envolée de plus de 4% à l'ouverture du marché, immédiatement après l'annonce du décès du patron du groupe, Satoru Iwata, victime d'un cancer à l'âge de 55 ans.

Le titre est monté dans les premières minutes à 20.390 yens (+4,48%), mais il oscillait ensuite entre pertes et gains dans un marché en nette hausse.

«Le cours a pu monter au début des échanges sur des espoirs de changement après cette nouvelle», a estimé auprès de l'AFP Satoshi Tanaka, analyste au sein de la maison de courtage Daiwa Securities.

Satoru Iwata était perçu comme assez rétif au changement, même si sa position avait récemment évolué. Il s'était résolu à prendre le tournant tant attendu par les marchés en direction des applications pour les mobiles.

Toutefois, les investisseurs se sont ravisés par la suite, réalisant la grande perte que sa disparition représentait pour Nintendo, et l'industrie des jeux vidéo en général.

«Quand on prend du recul, on se rend compte que personne ne pourra gérer la compagnie comme lui. Sous sa direction, Nintendo a fait de petits mais solides pas en avant», a rappelé M. Tanaka, saluant un dirigeant charismatique.

Satoru Iwata avait donné un nouvel élan à la maison centenaire avec des consoles aussi emblématiques que les gammes DS (portables) et Wii (modèles de salon).

La situation était cependant devenue difficile ces dernières années du fait de la concurrence liée à une offre désormais très étendue de divertissements numériques, notamment sur smartphones et tablettes.