«Les gens achèteront moins grand ou moins cher»

IMMOBILIER Trois questions à Philippe Taboret, Directeur marketing chez Capfi, courtier en prêts immobiliers...

Recueilli par Delphine Bancaud

— 

Trois questions à Philippe Taboret, Directeur marketing chez Capfi, courtier en prêts immobiliers.

Avez-vous constaté une réelle hausse des taux d’intérêt des prêts immobiliers?

Oui, car en janvier le taux d’intérêt fixe moyen s’affichait à 3,50 %, en mai à 3,80 % et en juin à 4,20 %. Ainsi une personne ayant emprunté en mai 200.000 euros à taux fixe sur quinze ans paiera environ 7.200 euros de moins d’intérêt que celle ayant contracté son près un mois plus tard.

Comment expliquez-vous cette situation?

Notamment par le fait que les banques ont fait de la surenchère pour proposer des taux bas et se sont rendues qu’elles ne dégageaient pas de marges suffisantes sur les prêts immobiliers.  Elles ont donc resserré la vis.

Comment vont évoluer les taux selon vous?


Ils vont se stabiliser autour de 4,50%.  Leur hausse n’aura pas de réel impact sur le marché immobilier car les gens auront toujours besoin de se loger et l’offre est toujours supérieure à la demande. En revanche, les acquéreurs achèteront moins grand ou moins cher.