12 milliards d'euros: c'est le trou de la Sécu

— 

Le nombre d'assurés sociaux couverts par une complémentaire santé a triplé en 20 ans, pour atteindre désormais neuf personnes sur dix, mais cette généralisation n'a pas effacé les inégalités dans l'accès aux soins, selon une étude de l'Insee publiée mercredi.
Le nombre d'assurés sociaux couverts par une complémentaire santé a triplé en 20 ans, pour atteindre désormais neuf personnes sur dix, mais cette généralisation n'a pas effacé les inégalités dans l'accès aux soins, selon une étude de l'Insee publiée mercredi. — Jean-Pierre Muller AFP/Archives

Un «trou» beaucoup plus gros que prévu. Alors que le gouvernement pensait que le déficit du régime général de la Sécurité sociale atteindrait 8 milliards d’euros, la facture devrait finalement atteindre 12 milliards d’euros, selon les prévisions de la Commission des comptes de la Sécurité sociale (CCSS) présentées mercredi.

«Le déficit du régime général se creuserait à nouveau en 2007 pour atteindre 12 milliards d'euros et retrouver ainsi ses plus hauts niveaux de 2004 et 2005», indique la CCSS dans son rapport. Le Projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2007, présenté en septembre 2006 par l'ex- ministre de la Santé, Xavier Bertrand, et débattu à l'automne au Parlement, tablait sur un déficit de 8 milliards d'euros.

Seule la branche famille se maintient

Une dégradation des comptes de la «Sécu» imputable en grande aux déficits des branches maladie et vieillesse.

La branche maladie accuserait ainsi un déficit de 6,4 milliards d'euros cette année, après 5,9 millards d'euros en 2006, selon les prévisions de la CCSS présentées mercredi aux ministres de la Santé, Roselyne Bachelot, et des Comptes publics, Eric Woerth. Le gouvernement misait sur un déficit contenu à 4 milliards d'euros.

Celui de la branche retraite se dégrade aussi fortement, passant de 1,9 milliard d'euros en 2006 à 4,7 milliards d'euros cette année, alors que le gouvernement prévoyait un déficit de 3,5 milliards.

La branche accidents du travail / maladies professionnelles serait en déficit de 300 millions d'euros en 2007, après 100 millions d'euros en 2006.

Seule la branche famille réduirait très légèrement son déficit à 700 millions d'euros contre 900 millions d'euros en 2006.

Trop de départs à la retraite

Autant de mauvaises nouvelles qui accompagneront la présentation mercredi après-midi, par les deux ministres concernés Bachelot et Woerth, un plan de redressement des comptes de l'assurance maladie d'un montant d'environ 1,2 milliard d'euros.

La CCSS livre plusieurs explications à cette nette dégradation des comptes qui intervient paradoxalement alors que la masse salariale augmente, entraînant des recettes supplémentaires.

Concernant la branche vieillesse, le déficit serait lié au «fort accroissement» depuis 2005 du nombre de départs en retraite qui devrait atteindre cette année 740.000 (contre 640.000 en 2005).

Du côté de la branche maladie, la CCSS constate «une reprise des dépenses» liées aux arrêts de travail et aux médicaments.

La CCSS pointe en outre du doigt la «montée des exonérations» de cotisations sociales non compensées par l'Etat, qui devrait se traduire pour la Sécu par une perte de recette de 850 millions d'euros cette année.