Ils aiment payer des impôts: «Dans la vie, mon but sera d'en payer toujours plus»

TEMOIGNAGES Les internautes de « 20 Minutes » expliquent pourquoi ils aiment des impôts…

C.G.

— 

Illustration impôt sur le revenu
Illustration impôt sur le revenu — GILE MICHEL/SIPA

Comme il s’y était engagé, François Hollande a confirmé lundi des baisses d’impôts pour « plus de 8 millions » de foyers dès 2016. La première tranche, celle des plus bas revenus, est concernée.

Alors qu’une majorité de Français affirment ressentir un « ras-le-bol fiscal », des internautes de 20 Minutes expliquent pourquoi, ils trouvent normal de payer beaucoup d’impôts en France.

« Contribuer à ce qu’est la France »

Le premier à avoir contacté la rédaction est Hicham. Un habitant de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), qui revendique haut et fort son bonheur à payer des impôts. « Moi, ce que j’attends de mon pays, c’est qu’il soit juste. Je suis donc heureux de pouvoir contribuer à celà, à hauteur de ce que je gagne. La France doit rester un pays social et solidaire », affirme le jeune homme de 24 ans.

« Ce qui est sûr, c’est que les impôts participent à l’amélioration de la qualité de vie de tout le monde. C’est un acte civique, même si remplir le chèque est toujours pénible. Contrairement à beaucoup de gens, je sais à quoi ça sert. Alors, ça ne me dérange pas de contribuer », embraye de son côté Aurore.

Georges se veut plus philosophe. « Je ne pourrais pas dire que je sois heureux de payer mes impôts. Car la notion du bonheur est émotionnelle. Mais il faut bien reconnaître que payer ses impôts, c’est permettre le fonctionnement de services qui donnent aux citoyens le droit à bien vivre », juge-t-il. Un vrai gaga des impôts et qui milite pour que l’ensemble de la société y contribue. « Je ne suis pas d’accord avec le concept de "non-imposabilité". Les impôts, c’est indispensable pour le mieux vivre ensemble. Ils doivent être progressifs et payés par tous, même si les contributions des plus pauvres sont minimes. C’est aussi cela la justice sociale », précise-t-il.

« Dans la vie, mon but sera de payer toujours plus d’impôts »

Cyrille nous a adressé un long message par email pour nous raconter sa situation. « Il y a 20 ans, j’étais à la rue. J’ai mis longtemps avant de retrouver un vrai travail. Bref, inutile de vous le préciser. J’étais non imposable, tout en profitant du service public. Et aujourd’hui ? Je cumule quelque 3.100 euros d'impôts et taxes. Il est normal de contribuer à tout ce que la France nous propose. Je le dis donc sans gêne : dans la vie, mon but sera de payer toujours plus d’impôts. Car cela voudra dire que je gagne plus. »

Un amour du prélèvement par la puissance publique qui ne saurait cacher une petite déception quant à son utilisation des fonds récoltés. « Je ne suis pas toujours d’accord avec ce que fait l’Etat de mon argent. Je suis parfois déçu, c’est vrai. Mais bon, on va dire que si je ne suis pas content, je peux toujours exprimer mon avis par le vote », conclut-il.

« Ma famille était pauvre. Aujourd’hui pour moi payer des impôts ca veut dire que j’ai réussi et que je participe au développement de notre société. Je soutiens les familles qui n’ont rien », ajoute fièrement Davina.

« Je paye beaucoup d’impôts et je trouve cela normal, à défaut d’aimer ça. La France est un pays agréable et administré sérieusement. Quoi qu’on en dise. C’est juste dommage que certains profitent de tout sans jamais vouloir rien payer alors qu’ils en ont les moyens », tempère lekhmervert sur 20Minutes.fr.

« Les impôts ? C’est simplement le meilleur moyen de s’apercevoir qu’on appartient à une vraie communauté » résume Thierry.

>> Vous payez des impôts et vous faites partie de ces (rares) personnes qui ne s’en plaignent pas ? Continuez à témoigner dans les commentaires ci-dessous…