Viande: Une consommation toujours plus forte durant les dix prochaines années

SANTE En cinquante ans, la consommation mondiale de produits carnés a déjà presque doublé...

20 Minutes avec agences

— 

De la viande de porc bio entièrement produite dans le Nord-Pas-de-Calais.
De la viande de porc bio entièrement produite dans le Nord-Pas-de-Calais. — M.Libert / 20 Minutes

Tirée par les pays émergents, la consommation mondiale de viande va continuer sa progression. C’est ce qu’ont estimé les scientifiques réunis au 61e Congrès international des Sciences et Technologies des viandes, qui s’est achevé ce week-end à Clermont-Ferrand. « La tendance envisagée est une augmentation de la consommation mondiale de viande de 1,6 % par an lors des dix prochaines années », détaille ainsi l’agroéconomiste belge Erik Mathijs, citant des chiffres récents de l’Organisation des nations unies (ONU) pour l’alimentation et l’agriculture.

En cinquante ans, la consommation de produits carnés (viande fraîche, charcuterie, plats surgelés, conserves) a pourtant déjà presque doublé dans le monde, passant de 23,1 kilos par personne et par an en 1961, à 42,2 kilos en 2011.

Révolution de l’élevage et les pays émergents en avant

« Au cours des vingt dernières années, les pays émergents ont connu une révolution de l’élevage qui a conduit à une hausse de la consommation en viande, en particulier de porc et de volaille », explique pour sa part Pierre Sans, chercheur associé à l’Inra Aliss (Alimentation et Sciences sociales) d’Ivry-sur-Seine.

Réduire notre consommation de viande, un impératif pour limiter le réchauffement climatique

Dans les prochaines années, ce sont d’ailleurs bel et bien ces pays émergents, parmi lesquels l’Inde, qui devraient continuer de tirer vers le haut cette consommation, alors que celle-ci s’est tassée dans les pays les plus développés. « Par exemple, en France, on est passé de 97 kilos de viande par habitant et par an à la fin des années 1990 à 87 kilos en 2014 », conclut le scientifique.