Livret A à 0,75%: Vers quels placements se tourner pour gagner plus?

FINANCE À compter du 1er août 2015, le livret A sera rémunéré à hauteur de 0,75 % au lieu de 1 %…  

Laure Cometti

— 

Le taux d'intérêt du livret A est fixé à 0,75% dès le 1er août 2015.
Le taux d'intérêt du livret A est fixé à 0,75% dès le 1er août 2015. — MEIGNEUX/SIPA

Dès le 1er août prochain, le taux d’intérêt du livret A va tomber à 0,75 %, a annoncé lundi le ministère des Finances, passant pour la première fois depuis sa création en 1818 sous la barre symbolique du 1 %. Dans les faits, cette décision ne va pas provoquer de grands bouleversements dans les finances de la majorité des épargnants. L’encours moyen du livret A est de 4.000 euros. Avec le nouveau taux, un tel pécule rapportera 30 euros d’intérêts par an à son propriétaire au lieu de 40 euros. Néanmoins, cette mesure est l’occasion de faire le point sur les alternatives en matière d’épargne.

Faut-il se détourner à tout prix du livret A ?

Pas forcément. Si le taux d’intérêt du livret A n’a jamais été aussi bas, il a déjà rapporté moins par le passé. Ainsi, en 2011, le taux s’élevait à 1,75 %, mais l’inflation étant légèrement supérieure (2 %), les ménages perdaient en réalité de l’argent. Avec un taux à 0,75 %, et une inflation de 0,3 % pour le premier semestre 2015, le rendement réel du livret A sera de 0,4 point. En outre, il a l’avantage d’être défiscalisé. Le livret A reste un bon produit pour une épargne de précaution à court et moyen terme (parer à un imprévu financier ou payer vos impôts par exemple).

 

Lire l’interview du directeur du Cercle de l’épargne : « Même à 1 %, ça reste un placement rentable »

Les alternatives similaires au livret A : LDD et LEP

Vous pouvez opter pour un Livret de développement durable (LDD) ou un Livret d’épargne populaire (LEP), tous deux exonérés d’impôts, comme le livret A. Le LEP, dont le taux d’intérêt est de 1,25 % au 1er aout 2015, est réservé aux foyers modestes, dont les revenus ne dépassent certaines limites fixées par l’Etat.

En revanche, tout le monde peut ouvrir un LDD, rémunéré à hauteur de 0,75 % dès le mois prochain (à condition d’être majeur et domicilié fiscalement en France). Les fonds placés sur un LDD permettent aux banques de financer des petites et moyennes entreprises (PME) et des travaux en faveur de l’environnement, comme la rénovation de bâtiments anciens pour réaliser des économies d’énergie. Si vous souhaitez faire fructifier votre épargne tout en agissant pour l’intérêt général, certaines banques proposent des produits d’épargne solidaires.

Lire aussi : A quoi sert votre épargne sur les livrets réglementés ?

Les livrets fiscalisés

Les banques rivalisent de promotions pour attirer de nouveaux clients, proposant des taux d’intérêt allant jusqu’à 3 %. Des offres intéressantes si vous êtes flexible. Il faut garder à l’esprit que ces taux avantageux ne sont valables que pour les trois premiers mois suivant l’ouverture. Ils oscillent ensuite entre 1 et 2 % selon les établissements. En outre, les intérêts sont soumis à un prélèvement fiscal (24 %) et aux cotisations sociales (15,5 %).

Le plan épargne logement

Si ce n’est pas déjà fait, vous pouvez ouvrir un Plan épargne logement (PEL), dont le taux d’intérêt est de 2 % brut depuis févier dernier, soit 1,69 % après imposition (les intérêts sont soumis aux cotisations sociales mais exonérés d’impôt pendant 12 ans). Il faut y placer un minimum de 540 euros par an pendant au moins deux années (si le PEL est clôturé avant, les intérêts sont recalculés au taux du compte épargne logement), mais son rendement est bien plus intéressant que celui du livret A.

Rembourser son crédit immobilier

Si vous avez un prêt immobilier et un livret A bien alimenté, vous pouvez utiliser une partie de votre épargne pour augmenter vos mensualités ou faire un remboursement anticipé. En effet, le livret A rapporte moins, tandis que les taux de crédit immobilier augmentent légèrement. En remboursant plus tôt votre prêt, vous économiserez plus d’argent que votre livret ne vous en rapportera.