La gauche dénonce la mini-hausse du smic

©2007 20 minutes

— 

Plus de deux millions de salariés payés au smic verront leur salaire augmenter de 2 % au 1er juillet, le Premier ministre ayant confirmé hier soir qu'il n'irait pas au-delà du mécanisme de revalorisation automatique, indexé sur l'inflation. Soit 8,44 € brut de l'heure (au lieu de 8,27) et 1 279 € mensuels. Une décision dont s'est saisie la gauche hier, le Parti socialiste dénonçant « une potion amère pour le pouvoir d'achat ». « Vous avez vu que sur la décision d'augmentation du smic, il n'y a aucun coup de pouce sur le pouvoir d'achat des salariés », a insisté Ségolène Royal. « En revanche, on sait que dès que les élections seront passées, ce qui se prépare c'est une augmentation de 5 % des impôts sur la consommation », a-t-elle poursuivi.