Macron demande à Drahi une évaluation du rachat de SFR

TELECOMS Le ministre de l'Economie s'inquiète particulièrement pour l'emploi...

Delphine Bancaud

— 

Patrick Drahi le 23/06/2015.   AFP PHOTO / THOMAS SAMSON
Patrick Drahi le 23/06/2015. AFP PHOTO / THOMAS SAMSON — AFP

Le ministre de l'Économie Emmanuel Macron a demandé mardi à Patrick Drahi, lors d'un entretien à Bercy avec le président et fondateur du groupe Altice, une «évaluation claire» concernant le rachat de SFR par Numericable, a-t-on appris de source proche du ministre.

Le ministre de l'Économie souhaite connaître «les résultats et les conséquences du rachat de SFR sur l'emploi, au regard des engagements pris, sur l'investissement, sur la relation avec les fournisseurs ainsi que le service fourni au client», a-t-on précisé à l'AFP de même source.

Pourquoi le consommateur sera le perdant du rachat de Bouygues Telecom par SFR

Emmanuel Macron rencontrait l'homme d'affaires franco-israélien Patrick Drahi à Bercy afin de rappeler les préoccupations du gouvernement après l'annonce, officialisée lundi, de l'offre de rachat de Bouygues Telecom par Altice, maison mère de Numericable-SFR.

Un secteur qui serait totalement chamboulé

Dans le même temps, le conseil d'administration de Bouygues était réuni, au siège du groupe à Paris, afin d'étudier l'offre de rachat, estimée à plus de 10 milliards d'euros, de source proche du dossier.

L'offre, si elle aboutit, chamboulera de nouveau profondément le paysage des télécoms français et surtout celui de la téléphonie mobile. Le secteur avait été ébranlé en janvier 2012 en passant de trois à quatre opérateurs avec l'arrivée de Free, qui avait lancé une féroce guerre des prix et rebattu les cartes en termes de parts de marché.

Rachat de Bouygues Telecom par SFR: Macron temporise

A la tête d'un empire des médias et des télécommunications comprenant notamment les publications L'Express et Libération, Patrick Drahi avait déjà réussi en mars 2014 à s'emparer de SFR à l'issue d'une longue bataille contre Bouygues Telecom.