Etats-Unis: Martha Stewart, la reine du lifestyle, vend son empire pour 350 millions de dollars

SOCIETE Martha Stewart Living Omnimedia pesait 2 milliards de dollars en 1999, l'année de son apogée et de son introduction en Bourse...

20 Minutes avec agences

— 

Martha Stewart lors d'une présentation  commerciale, le 6 mai 2015 à New York
Martha Stewart lors d'une présentation commerciale, le 6 mai 2015 à New York — Michael Loccisano GETTY IMAGES NORTH AMERICA

Martha Stewart, qui a marqué de son empreinte la décoration d’intérieur aux Etats-Unis, va vendre Martha Stewart Living Omnimedia à une société spécialisée dans les franchises pour plus de 350 millions de dollars.

A 73 ans, celle qui est l’une des incarnations de la « self-made woman » américaine a cédé son empire à Sequential Brands Group, qui exploite des marques et des licences auprès de fabricants et de distributeurs et compte dans son portefeuille la griffe de jeans du chanteur Justin Timberlake, William Rast, ou encore celle d’objets pour la maison Linens’n Things.

Le titre a perdu plus de 12 % à Wall Street

Ce prix est moins d’un cinquième des 2 milliards de dollars environ que pesait la société à son apogée peu après son introduction en Bourse en 1999, en plein boom Internet. Lundi, les marchés, qui espéraient un meilleur prix, ont mal réagi : le titre a perdu plus de 12 % à Wall Street.

« Cette fusion vise à stimuler la croissance et à étendre les marques Martha », s’est alors d’emblée défendue la papesse du bon goût. L’opération met en tout cas fin à une carrière haute en couleur de cette redoutable femme d’affaires, qui a su bâtir un vaste empire médiatique autour d’une marque d’aménagement intérieur, conseils de cuisine et jardinage, dédiée à « l’art de vivre » et devenue très populaire à travers des émissions, des magazines et des articles de maison.

Souvent comparée à Oprah Winfrey

Grande, blonde, élégante et impertinente, Martha Stewart a fondé sa marque à partir de rien au milieu des années 1990. Née dans le New Jersey dans une famille de six enfants d’origine polonaise, elle est devenue l’une des femmes les plus influentes du monde de la mode et de la décoration, souvent comparée à l’ex-prêtresse de la télévision américaine Oprah Winfrey. Devenue incontournable dans tout ce qui touche à la maison et au bien-être, elle cotoie les plus grandes stars et squatte les matinales des télés amérincaines.

 

Mais elle a vu la valeur de sa « success story » fondre au gré des difficultés que connaissent les médias et surtout de ses mésaventures personnelles. La plus mémorable et la plus médiatisée de toutes reste ses ennuis avec la justice américaine qui ont conduit à son emprisonnement, en 2004 et pendant cinq mois, dans une prison de Virginie occidentale pour mensong et « délit d’initiés ».

Privée de diriger une entreprise cotée en Bourse pendant cinq ans

Face aux accusations, Martha Stewart avait été contrainte d’abandonner les rênes de sa société, après avoir conclu en 2006 un accord lui interdisant de diriger une entreprise cotée en Bourse pendant cinq ans.

Et de reprendre, en 2011, les commandes de sa société, dont les produits sont présents chez quasiment tous les grands distributeurs américains : Home Depot, Macy’s, JCPenney, PetSmart, etc. Malgré cette vente, celle qui fut tout à tour mannequin ou trader à Wall Street gardera les fonctions de chef de la création chez Sequential Brands.