Salon du Bourget 2015: Près de 40 milliards de dollars de commandes fermes en deux jours

AERONAUTIQUE Et Boeing a dépassé Airbus...

20 Minutes avec AFP

— 

Le Boeing 787-9 Dreamliner
Le Boeing 787-9 Dreamliner — Caputure d'écran YouTube

Les constructeurs aéronautiques se frottent les mains: déjà près de 40 milliards de dollars de commandes fermes ont été enregistrées au total depuis lundi, au salon du Bourget. Très exactement, le montant des commandes a atteint 36,8 milliards de dollars (32,8 milliards d’euros), l’Américian Boeing rattrapant puis dépassant son concurrent Airbus, selon des estimations de l’AFP à partir des prix catalogues.

A 15h30, les commandes fermes totales enregistrées par l’avionneur américain s’élevaient à 16,7 milliards de dollars (14,9 milliards d’euros). Celles annoncées par son concurrent européen atteignaient 15,3 milliards de dollars (13,6 milliards d’euros).

La première journée du plus grand salon aéronautique mondial s’était déjà soldée par de nombreux contrats pour les avionneurs, avec 23,5 milliards de dollars de commandes fermes et des lettres d’intention de plus de 20 milliards de dollars.

AerCap remet Boeing dans la course

Airbus avait alors pris le large sur ses concurrents, avec 15 milliards de dollars de commandes fermes, loin devant Boeing (4,8 milliards). Pour combler son retard, et reprendre l’avantage sur son concurrent européen, Boeing a pu compter sur un énorme contrat, signé avec le loueur néerlandais AerCap, portant sur une commande ferme de 100 Boeing 737MAX-8.

Le géant américain a également bénéficié d’une commande ferme de dix 737 MAX par une filiale du groupe bancaire japonais Sumitomo Mitsui Financial Group (valeur estimée à un milliard de dollars) et de deux 737 par la compagnie indonésienne Sriwijaya Air (valeur catalogue de 200 millions d’euros), qui a assorti ce contrat d’une lettre d’intention sur 20 appareils supplémentaires.

Outre ces commandes fermes, Boeing a enregistré une commande du chinois Ruili Airlines pour 30 appareils 737 MAX, d’une valeur catalogue de 3,2 milliards de dollars. Il s’agit d’engagements d’achat dans l’attente du feu vert du gouvernement chinois.

Un 2e jour moins concluant pour Airbus

Du côté d’Airbus, seulement deux contrats a été officialisé après le démarrage en fanfare de lundi. L’un a été passé avec la compagnie japonaise à bas coûts Peach Aviation, portant sur trois A320, d’une valeur catalogue de 291 millions de dollars. Par ailleurs, la compagnie taïwanaise Eva Air a signé un protocole d’accord pour l’achat de 4 long-courriers A330-300, un contrat de plus d’un milliard de dollars.

Le brésilien Embraer, troisième constructeur mondial, a lui engrangé pour 2,6 milliards de commandes. Et le franco-italien ATR, spécialisé dans les avions régionaux, a déjà annoncé un total de 46 commandes fermes et 35 options pour un total de près de 2 milliards de dollars.

Airbus estime les besoins des compagnies aériennes à 32.600 appareils, soit un marché de 4.900 milliards de dollars alors que Boeing table sur 38.050 unités pour une valeur estimée à 5.600 milliards de dollars.