Salaires: Entre 30 et 70 euros de plus sur la fiche de paie des fonctionnaires

FONCTION PUBLIQUE La refonte des grilles de rémunération des fonctionnaires pourrait se faire à partir de 2017 et d’ici à 2020…

20 Minutes avec AFP

— 

La ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu, le 19 février 2015 au Palais de l'Elysée
La ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu, le 19 février 2015 au Palais de l'Elysée — STEPHANE DE SAKUTIN AFP

Bonne nouvelle pour les agents: leur salaire progressera jusqu’à 70 euros de plus par mois… Mais pas avant 2020. La ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu a annoncé mardi que la refonte des grilles de rémunération des fonctionnaires se ferait à partir de 2017 et d'ici à 2020.

«On démarre aujourd'hui, on est en 2015. La signature (des syndicats) interviendra, je l'espère, en septembre et je me donne jusqu'à 2020», a déclaré Lebranchu sur RMC et BFMTV, peu avant une réunion avec les syndicats de fonctionnaires à qui elle doit présenter les nouvelles propositions du gouvernement dans le cadre d'une négociation sur «les parcours professionnels, carrières et rémunérations» des quelque 5 millions d'agents.

Le dégel n'est pas à l'ordre du jour

Avec cette modification des grilles, les fonctionnaires devraient toucher «entre 30 et 40 euros par mois» et jusqu'à 70 euros de plus à l'horizon 2020, a-t-elle indiqué. Les premières augmentations n'interviendront toutefois pas tout de suite, l'idée étant qu'il y aura un «premier pas pour tout le monde en 2017», a-t-elle précisé, soulignant qu'elle était «obligée d'être extrêmement lucide» par rapport à la dépense.

Interrogée sur le point d'indice, qui sert de base au calcul des salaires des agents et est gelé depuis 2010, la ministre a par ailleurs rappelé qu'un dégel n'était pas à l'ordre du jour. Le gel est maintenu «au jour où je vous parle. Le Premier ministre et le président de la République ont été très clairs: si la croissance repart, on remet effectivement ce dossier du gel du point d'indice sur la table».

«Au printemps 2016, on verra ensemble (...) si la croissance est repartie, nous parlerons effectivement d'abandonner le gel, même si je ne veux pas laisser filer d'illusion, ce ne sera jamais une forte somme», a-t-elle ajouté.

Rendre les carrières des agents plus attractives

Le gouvernement a engagé à l'été 2014 avec les syndicats une négociation pour rendre les carrières des agents plus attractives. Il entend remplacer une part des primes par une grille de salaires revalorisée, et ajoutera des mesures complémentaires de revalorisation des grilles.

En contrepartie de cette amélioration des carrières, l'idée est de les allonger, pour atteindre le point le plus élevé, au-delà de leur durée actuelle d'environ 25 ans.