20 Minutes : Actualités et infos en direct
ENTREPRISELa localisation des bureaux, un levier pour le bien être au travail

La localisation des bureaux, un levier pour le bien être au travail

ENTREPRISEL'emplacement d'une entreprise est primordial pour recruter et fidéliser les salariés...
Illustration d 'un bureau la nuit
Illustration d 'un bureau la nuit -  SOLAL/SIPA
Delphine Bancaud

Delphine Bancaud

Une adresse qui peut faire toute la différence. Pour les salariés, la localisation de leur entreprise est loin d’être un détail, comme le démontre le baromètre Paris Workplace, réalisé par l’Ifop pour la Société foncière lyonnaise* et dévoilé ce jeudi.

Les cadres sont presque unanimes (88 %) à estimer que leurs bureaux influent sur leur bien-être personnel et leur motivation au travail (80 %). « Ils mettent au même niveau la localisation de leur domicile et celle de leur travail », souligne Fredéric Dabi directeur général adjoint de l’Ifop. Le confort des bureaux passe alors au second plan.

L’enfer des transports

« Les salariés sont d’abord très attentifs au temps de trajet entre le domicile et le travail », constate Alain d’Irribarne, sociologue du travail et président du comité scientifique d’Actineo, l’Observatoire de la qualité de vie au bureau. D’autant qu’aller au bureau et en revenir aux heures de pointe est souvent un parcours du combattant.

« Ce qui prime, c’est l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie personnelle. C’est encore plus vrai pour les mères de jeunes enfants », ajoute le sociologue. Un impératif que prennent en compte les entreprises, qui ont tendance à revenir s’installer dans les centres-villes, même si le mètre carré y est plus cher ou s’il faut rogner un peu sur la taille des bureaux.

Mais elles ne sont pas perdantes pour autant car le temps gagné dans les transports par les salariés semble en partie réinvesti dans l’entreprise : ainsi 61 % des salariés sondés par l’Ifop qui ont moins de 20 minutes de trajet domicile travail considèrent le bureau comme un lieu de vie où ils aiment passer du temps contre 40 % de ceux qui ont plus de 40 minutes de trajet. « Or les liens entre l’efficacité professionnelle et la motivation ne sont plus à démontrer », analyse Alain d’Irribarne.

Quel est le quartier préféré des cadres franciliens pour travailler ?

Un argument de recrutement

Mais la localisation des bureaux n’est pas un enjeu important que pour les salariés en poste. C’est aussi devenu un atout pour attirer des nouvelles recrues, comme l’estiment 73 % des cadres interrogés par l’Ifop. Une opinion partagée par Thierry d’Haillecourt, directeur mondial infrastructure de Criteo qui s’est installé dans le 9 e arrondissement de Paris en 2012 : « Notre adresse est un élément différenciant pour attirer les jeunes talents et les retenir. Pour la génération Y, le fait de travailler au cœur de Paris est essentiel. Car ils veulent pouvoir se faire des afters après le bureau et ne pas passer trop de temps dans les transports ».

Des déménagements à hauts risques

A contrario, le fait d’être implantée dans un quartier qui ne fait pas l’unanimité chez les salariés peut être dommageable à l’entreprise. « Déménager dans un endroit moins séduisant, c’est par exemple prendre le risque d’en perdre certains et de voir la motivation des autres perdre de la vigueur », estime Alain d’Irribarne. Pour compenser une localisation peu glamour, certaines entreprises proposent d’ailleurs des services spécifiques à leurs salariés : crèche, salles de repos ou de sport… Des bonus qui ne parviennent pas toujours à renverser la vapeur

*Etude réalisée sur un échantillon de 1.000 cadres et 301 dirigeants d’entreprises du 12 au 31 janvier 2015 par téléphone selon la méthode des quotas.

Sujets liés