Le Rafale parmi cinq avions de combat envisagés par la Finlande

COMMERCE Les Finlandais disent ne pas avoir actuellement de favoris...

20 Minutes avec AFP

— 

Un Rafale le 4 mars 2015 à l'usine Dassault de Mérignac, dans le sud-ouest de la France
Un Rafale le 4 mars 2015 à l'usine Dassault de Mérignac, dans le sud-ouest de la France — JEAN-PIERRE MULLER AFP

La Finlande a annoncé jeudi qu'elle envisageait cinq appareils, dont le Rafale, pour remplacer d'ici à 2030 sa flotte d'avions de combats, qui comprend 60 McDonnell Douglas F/A-18 Hornet.

«Ces cinq avions sont l'Eurofighter [Typhoon], le Rafale du français Dassault, les américains Boeing Super Hornet et Lockheed Martin JSF F-35, et le suédois JAS Gripen» de Saab, a déclaré lors d'une conférence de presse à Helsinki le major-général Lauri Puranen, responsable d'un groupe de travail sur la défense. «Tous sont envisageables et nous n'avons pas de favori», a-t-il précisé.

Marasme économique du pays

Interrogé sur le nombre d'avions envisagé, Lauri Puranen a répondu qu'il ne le révélerait pas. «Mais je peux dire que le nombre actuel d'appareils a correspondu jusque-là aux besoins d'un pays de cette taille», a-t-il affirmé.

La Finlande, pays non-membre de l'Otan qui partage une frontière de 1.340 kilomètres avec la Russie, prévoit de demander aux constructeurs de lui faire part de leur intérêt dans les mois à venir.

L'appel d'offres commencerait en 2017 ou 2018, et la décision serait prise d'ici à 2021. Les médias finlandais ont évoqué un marché de 6 à 10 milliards d'euros.

Des analystes de la défense ont estimé que le coût serait un critère crucial pour Helsinki, dans un pays en plein marasme économique et gouverné par une coalition pro-austérité.