Pétrole: Les États-Unis deviennent le premier producteur mondial

SOCIETE Le pays rafle cette place de numéro un pour la première fois depuis 1975...

20 Minutes avec agences

— 

Les États-Unis sont devenus le premier producteur d'or noir au monde pour la première fois depuis 1975 grâce au pétrole schiste, dépassant ainsi l'Arabie saoudite et la Russie, selon le géant pétrolier BP
Les États-Unis sont devenus le premier producteur d'or noir au monde pour la première fois depuis 1975 grâce au pétrole schiste, dépassant ainsi l'Arabie saoudite et la Russie, selon le géant pétrolier BP — Tobias Schwarz AFP

Les États-Unis sont devenus le premier producteur d’or noir au monde, dépassant ainsi l’Arabie saoudite et la Russie. L’offre mondiale de pétrole, qui a augmenté de 2,1 millions de barils par jour (mbj) en 2014, a connu une croissance jamais vue, précise également le groupe britannique pétrolier BP dans sa 64e revue statistique sur l’énergie mondiale.

« La plus grosse croissance au monde »

L’augmentation de l’offre mondiale a ainsi été largement portée par les États-Unis, dont la production a grimpé de 1,6 mbj en 2014, « de loin la plus grosse croissance au monde ». Et c’est la première fois qu’un pays augmente sa production de plus de 1 mbj sur trois années consécutives, note le rapport.

« Les États-Unis ont dépassé à la fois l’Arabie saoudite et la Russie en tant que premier producteur mondial de pétrole pour la première fois depuis 1975 », a indiqué, ce mercredi, Bob Dudley, le directeur général de BP, soulignant que « les implications de la révolution du schiste américain » étaient « profondes ».

Une réduction des importations d’or noir

Les États-Unis ont ainsi considérablement réduit leurs importations de pétrole. « Les importations américaines de pétrole en 2014 ont atteint moins de la moitié de leur plus haut niveau de 2005 ». Et les États-Unis ont cédé leur place de premier importateur de pétrole mondial à la Chine.

Pétrole : La Chine devient le premier importateur du monde

La revue statistique note, par ailleurs, des faiblesses du côté de la demande de pétrole mondiale, pointant du doigt l’essoufflement économique de la Chine, la deuxième économie mondiale après les États-Unis. « La consommation de pétrole mondiale a grimpé de 800.000 barils par jour en 2014 ou 0.8 %, soit un peu moins que les moyennes historiques récentes et beaucoup moins que la hausse de 1,4 mbj connue en 2013 », précise BP.