Leroy Merlin: L'enseigne veut séduire les créatifs

DISTRIBUTION Le leader français du bricolage multiplie les initiatives pour attirer de nouveaux clients...

20 Minutes avec agence

— 

Parking d'un magasin Leroy Merlin.
Parking d'un magasin Leroy Merlin. — MYCHELE DANIAU / AFP

Leroy Merlin veut prendre le virage d’une nouvelle ère du bricolage. L’enseigne nordiste, qui tente déjà de développer le concept de fab lab (ces petits ateliers de création, NDLR) en marge de ses boutiques traditionnelles, entend aujourd’hui attirer les « Makers », génération plus jeune et plus féminine que la cible historique de la chaîne.

Un espace participatif pour recenser les idées innovantes des clients

Le spécialiste du bricolage a ainsi, notamment, lancé « Made in Vous », un espace participatif où les clients peuvent fait part de leurs idées, un bon moyen de repérer les innovations attendues par les clients de l’enseigne. Et la plateforme revendique aujourd’hui quelque 80.000 membres, constituant ainsi 8 % du trafic de son site Internet précise Maddyness.

Et tandis que son premier atelier participatif géant devrait ouvrir à l’automne 2015 en Ile de France, Leroy Merlin collabore aussi avec la société bretonne FabShop, studio de design spécialiste de l’impression 3D. « Les grands comptes (tels Leroy Merlin) viennent chercher dans notre start-up un point de vue éclairé sur l’impression 3D et la fabrication numérique », informe Bertier Luyt, le fondateur de FabShop, cité par Maddyness. Dans 120 magasins Leroy-Merlin de France, il est d’ailleurs possible, depuis l’an dernier, de s’initier à la modélisation et à l’impression 3D.