Pourquoi le bonus-malus auto rapporte gros aux caisses de l’Etat

BUDGET L'excédent a rapporté 141 millions d'euros en 2014...

M.B.

— 

Un couple regarde l'intérieur d'une automobile chez un concessionnaire Renault.
Un couple regarde l'intérieur d'une automobile chez un concessionnaire Renault. — MYCHELE DANIAU / AFP

Une très bonne surprise pour les caisses de l’Etat. L’an dernier, selon les chiffres révélés mercredi par Les Echos, les malus acquittés par les acheteurs des 306.000 véhicules les plus polluants a rapporté 335 millions d’euros, soit 65 millions d’euros de plus que prévu. Il s’agit d’un surplus de recettes de 24 % par rapport aux estimations, après +21 % en 2013.

« En face de ces recettes sous-estimées, les dépenses dues au titre des bonus pour l’acquisition de véhicules propres ont, elles, été fortement surévaluées. Le dispositif du bonus a coûté 231,6 millions d’euros, soit un montant inférieur de 37 millions d’euros a ce qui été initialement prévu », souligne le quotidien économique.

Vaisse des ventes de véhicules hybrides

D’après la Cour des comptes, « L’écart entre le coût prévisionnel et le coût constaté provient principalement de la faiblesse des ventes de véhicules hybrides éligibles au bonus » qui ont baissé de 8 % à 43.046 véhicules.

Au final, « le dispositif du bonus- malus, qui devrait s’équilibrer, est devenu largement excédentaire » à hauteur de 141 millions d’euros, constate Les Echos. Du jamais vu pour ce dispositif créé en 2008. Le surplus a ainsi été affecté à la réduction du déficit de l’Etat qui a malgré tout atteint 85,6 milliards d’euros.