Zone euro: la BCE relève sa prévision d'inflation 2015

© 2015 AFP

— 

Le logo de l'euro devant le siège de la BCE à Francfort
Le logo de l'euro devant le siège de la BCE à Francfort — Daniel Roland AFP

La Banque centrale européenne (BCE) s'est montrée plus optimiste sur sa prévision d'inflation en zone euro pour 2015, mais a légèrement abaissé celle de croissance pour 2017, jugeant que la reprise allait globalement «s'amplifier», a annoncé mercredi son président.

L'institution monétaire a légèrement abaissé sa prévision de croissance du Produit intérieur brut (PIB) de la zone euro en 2017, à 2%, et laissé inchangées celles pour 2015 et 2016, a expliqué Mario Draghi.

La BCE continue d'anticiper une croissance de 1,5% cette année et 1,9% l'année prochaine dans le bloc monétaire, comme en mars, a dit M. Draghi. La précédente prévision pour 2017 était de 2,1%.

Cette légère modification des prévisions ne change toutefois pas les attentes générales de la BCE.

«A l'avenir, nous nous attendons à ce que la reprise économique s'amplifie», a déclaré M. Draghi. La consommation, pilier actuel du redémarrage, doit être soutenue par les vastes rachats d'actifs de la BCE, et par des prix du pétrole modérés.

Dans le même temps, les gardiens de l'euro ont relevé leur prévision d'inflation pour la zone euro en 2015 à 0,3%, et laissé inchangées celles pour 2016 et 2017.

La BCE continue d'anticiper une inflation à 1,5% en 2016 et à 1,8% en 2017, un scénario conforme à son objectif d'une inflation proche mais légèrement inférieure à 2%. Elle s'attendait jusqu'ici à une inflation nulle pour 2015.

M. Draghi a réitéré que la BCE se consacrait à «la pleine mise en place de ses mesures de politique monétaire» pour redresser l'inflation. Il a répété que le vaste programme de rachats de dettes publiques et privées, connu sous le nom de «QE», «doit se poursuivre jusqu'à la fin de septembre 2016».

Il a par ailleurs estimé que ce programme, qui doit permettre d'injecter plus de 1.100 milliards d'euros dans l'économie de la zone euro, «se déroule bien».

Bonne nouvelle pour la BCE, les prix dans la zone euro sont repartis à la hausse en mai pour la première fois depuis novembre. L'inflation, nulle encore en avril, a accéléré à 0,3% sur un an.