Avec Laguna III, Renault ne doit pas rater la sortie

©2007 20 minutes

— 

C'est ce qui s'appelle un lancement à haut risque. En difficulté, avec des ventes encore en baisse de 11,6 % en mai, Renault n'a pas droit

à l'erreur avec la La­guna III, présentée hier et commercialisée en octobre. Dès l'annonce du Contrat 2009, il y a un peu plus d'un an, Carlos Ghosn, alors nouveau PDG du Losange, avait mis la pression en fixant comme objectif de la faire figurer « dans le Top 3 des familiales en matière de qualité produit et service ». « Toutes les voitures se ressemblent, on leur demande surtout d'éviter de tomber en panne », commente Gaëtan Toulemonde, analyste à la Deutsche Bank. Au-delà, il s'agit pour Renault d'« augmenter la valeur de la voiture au bout de trois ans, pour la vendre plus cher, à un prix moyen estimé à 25 000 € », poursuit-il. La gamme de prix n'a pas encore été communiquée par le constructeur.

La partie s'annonce ardue pour le Losange. Avant tout parce que les généralistes sont en perte de vitesse, notamment sur les voitures familiales, elles-mêmes en chute. « En 1995, cette catégorie représentait 20 % du marché, contre 15,5 % aujourd'hui, note Gaëtan Toulemonde. Les généralistes en détenaient 70 %, contre 55 % à l'heure actuelle. Une perte qui a bénéficié aux marques premium, comme BMW, Audi ou Mercedes. » Autre difficulté : Renault n'a lancé aucun nouveau modèle depuis mi-2005 et doit faire face au vieillissement de sa gamme. Une éternité quand on sait qu'un constructeur doit lancer deux à trois modèles par an pour tenir le rythme.

Sur www.20minutes.fr

Plus d'infos sur la Laguna et des photos