Wall Street perd du terrain après des chiffres médiocres aux USA

© 2015 AFP

— 

Wall Street a terminé la séance de vendredi sur une légère baisse, suite aux déclarations de la présidente de la Fed Janet Yellen évoquant un risque de "surchauffe" de l'économie si les taux d'intérêt étaient relevés trop tard
Wall Street a terminé la séance de vendredi sur une légère baisse, suite aux déclarations de la présidente de la Fed Janet Yellen évoquant un risque de "surchauffe" de l'économie si les taux d'intérêt étaient relevés trop tard — Spencer Platt Getty

Wall Street baissait vendredi à la mi-séance après avoir pris connaissance d'une série de chiffres plutôt défavorables sur l'économie américaine, dont une contraction du produit intérieur brut au premier trimestre: le Dow Jones perdait 0,58% et le Nasdaq 0,45%.

Vers 15H45 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average reculait de 105,03 points à 18.021,09 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, de 22,84 points à 5.075,14 points.

L'indice élargi S&P 500, très suivi par les investisseurs, cédait 0,46%, soit 9,82 points, à 2.110,97 points.

La Bourse baisse «en digérant une révision du PIB américain du premier trimestre, désormais vu en contraction, et une baisse inattendue de l'activité manufacturière» dans la région de Chicago, ont résumé les experts de la maison de courtage de Charles Schwab.

Moins qu'à la révision en baisse du PIB, de toute façon attendue par les analystes, c'est à l'indicateur sur l'activité de Chicago, ainsi qu'à l'annonce d'une nouvelle baisse du moral des ménages américains, que le marché a le plus semblé réagir, accélérant sa baisse après leur publication, d'autant qu'ils concernent le mois en cours et sont donc plus d'actualité.

«Sur le plan américain, il y a de la déception», à la suite de ces chiffres, «et à l'international, les inquiétudes reviennent à propos de la Grèce, sur laquelle le récent optimisme du marché semble avoir été un faux espoir», a jugé Jack Ablin, de BMO Private Bank.

Washington a appelé vendredi toutes les parties impliquées dans le dossier grec à «bouger» pour éviter «une crise», mais les Européens ont douché les espoirs d'accord rapide sur ce dossier, qui a phagocyté un G7 Finances en Allemagne.

«La Grèce, la Chine», où la Bourse de Shanghai chute depuis deux séances, «des rééquilibrages de positions en fin de mois, la faiblesse relative des transports, qui contraste avec la solidité relative des valeurs financières, l'économie», a énuméré plus avant Patrick O'Hare, de Briefing. «Tout cela reste pour le moment en suspens, et les acteurs du marché ne savent pas trop qu'en faire.»

Même si «la semaine a été courte» a cause d'un jour férié lundi, «elle a paru longue, vu l'indécision du marché», a-t-il ajouté, le Dow Jones n'ayant pris qu'environ 1% depuis le début de l'année.

- Altera monte -

Dans les valeurs, la chaîne de magasins de jeux vidéo GameStop bondissait de 6,50% à 43,58 dollars après avoir fait état de ventes et de bénéfices en hausse au titre du dernier trimestre, et relevés ses prévisions pour l'exercice en cours.

Egalement dans la distribution, Genesco, spécialiste des chaussures de sport, perdait en revanche 4,27% à 64,90 dollars, après avoir annoncé un bénéfice trimestriel en baisse et jugé en dessous des attentes. Le groupe a en outre abaissé sa prévision annuelle.

Toujours dans le secteur, Big Lots, chaîne de magasins à bas prix, reculait de 1,40% à 44,45 dollars après avoir lui aussi déçu le marché par ses prévisions pour l'année en cours, presque inchangées par rapport au trimestre précédent.

Le fabricant de microprocesseurs Altera prenait 4,66% à 49,15 dollars, un article du New York Post ayant relancé les rumeurs sur son potentiel achat par son concurrent Intel, qui s'adjugeait 1,38% à 34,47 dollars. Selon le journal, un accord se chiffrerait à une quinzaine de milliards de dollars.

Le groupe pharmaceutique Steris avançait de 1,16% à 66,92 dollars, sans souffrir de l'annonce que les autorités américaines comptent bloquer sa fusion avec le britannique Synergy, une décision que les deux entreprises vont contester.

Le marché obligataire montait, le rendement des bons du Trésor à 30 ans reculant à 2,860% contre 2,891% jeudi soir, et celui des bons à 10 ans à 2,110% contre 2,136% précédemment.

Nasdaq Nyse