Les redressements fiscaux pour travail dissimulé ont été multipliés par dix en dix ans

ENTREPRISES Les Urssaf ont régularisé plus d’un milliard d’euros de fraude…

A.Ch.

— 

Le montant total des redressements imposés par les Urssaf pour "?travail dissimulé?" s’est élevé à 401 millions d’euros en 2014, contre 320 millions l’année précédente, une hausse de 25?%, affirment mardi Les Echos?
Le montant total des redressements imposés par les Urssaf pour "?travail dissimulé?" s’est élevé à 401 millions d’euros en 2014, contre 320 millions l’année précédente, une hausse de 25?%, affirment mardi Les Echos? — Eric Piermont AFP

Le travail dissimulé devient une manne financière pour les entreprises, du moins celles qui ne se font pas repéré par l’Urssaf. Selon Les Echos, l’Urssaf a imposé 401 millions d’euros de redressement aux entreprises françaises en 2014 contre 320 millions d’euros en 2013, soit une hausse de 25%. Sur dix ans, la hausse du montant des redressements est vertigineuse: elle a été multipliée par dix. En 2014, le plus gros redressement s’est élevé à 30 millions d’euros et 6.000 entreprises ont été sanctionnées.

Travail au noir et dissimulation

Le travail dissimulé recouvre plusieurs pratiques: détournement de l’entraide familiale, minorations d’heures de travail, dissimulation d’activité… La majeure partie des redressements concerne du travail non déclaré: 288 millions d’euros ont été récupérés par les Urssaf pour du travail au noir. Les entreprises prises à frauder perdront en plus les allègements de charges auxquels elles avaient droit.

Pour expliquer cette explosion des redressements, les Urssaf expliquent qu’ils ciblent maintenant mieux les entreprises, effectuent plus de croisements entre les fichiers de paye, et échangent plus d’informations avec l’inspection du travail et le fisc.