Cinq choses à savoir sur Kwid, la nouvelle citadine ultra-low-cost de Renault

AUTOMOBILE Le constructeur français a dévoilé ce mercredi son nouveau modèle à moins de 5.000 euros destiné au marché indien…

C.P.

— 

Carlos Ghosn lors de la présentation de la nouvelle Kwid à Chennai en Inde le 20 mai 2015.
Carlos Ghosn lors de la présentation de la nouvelle Kwid à Chennai en Inde le 20 mai 2015. — Arun Sankar K./AP/SIPA

« Une voiture qui va changer la donne en Inde et dans le monde » : c’est ainsi que Carlos Ghosn, le PDG de Renault-Nissan a présenté ce mercredi la nouvelle née de sa gamme à petit prix depuis un hôtel de luxe de Chennai en Inde. Tour d’horizon des points forts de la Kwid, qui entend permettre au constructeur français de s’implanter sur le marché indien.

Un look soigné

Avec son gabarit de 3,68 m de longueur et 1,58 m de largeur, ses 5 portes, son moteur de 800 centimètres cubes, son look de SUV et son intérieur soigné, la Kwid de Renault s’attaque de front au segment des citadines compact (segment A)… avec d’autres arguments que son bas prix. Et pour cause, c’est un marché stratégique, qui représente un quart des ventes en Inde et est dominé par Suzuki-Maruti (45 % du marché) et le coréen Hyundai.

Un prix défiant toute concurrence

La Kwid sera commercialisée en Inde entre septembre et novembre à un prix fixé entre 300.000 et 400.000 roupies (à partir de 3.500-4.000 euros selon le taux de change qui a beaucoup varié dernièrement).

Un modèle « made in India »

Le constructeur français a consacré d’importants efforts pour développer le véhicule en Inde afin de minimiser les coûts de développement. « Cette voiture a été développée au plus près du marché. Les fournisseurs sont à 98 % en Inde. Nous ne pouvons pas être compétitifs si nous n’utilisons pas les ressources de l’Inde », a indiqué Carlos Ghosn. La Kwid est par ailleurs le premier modèle développé sur la nouvelle plateforme, la CMF-A, commune à Renault et Nissan et qui est destinée aux véhicules de petite taille (moins de 4 mètres) des deux constructeurs.

Un modèle de conquête

« La nouvelle citadine est un véhicule de conquête qui va entrer sur un segment représentant 25 % du marché indien. Il s’agit d’un véhicule destiné à se vendre à de gros volumes », a affirmé le patron du constructeur français. Renault veut ainsi élargir sa présence en Inde où il plafonne à 1,5 % de part de marché, grâce aux ventes de son SUV compact, le Duster. « La première étape est d’atteindre 5 % du marché », grâce à la Kwid et au Lodgy, modèle familial récemment introduit en Inde, a annoncé mercredi Carlos Ghosn.

Pas de commercialisation en France dans l’immédiat

Les conducteurs français devront patienter plusieurs années avant de pouvoir conduire la Kwid. Après l’Inde, le véhicule devrait être produit au Brésil. Et ensuite, « la voiture finira par venir en Europe », assurait mercredi à Challenges une source interne, évoquant une « production dans le bassin méditerranéen est à l’étude », possiblement sur le site de Tanger, au Maroc. Selon Carlos Ghosn, une commercialisation dans l’Hexagone n’est pas prévue « dans les trois ou quatre ans qui viennent ». Onze ans après le lancement de la Dacia Logan, elle pourrait aussi y connaître un beau succès.