La Bourse de Paris en léger repli après l'ouverture de Wall Street

© 2015 AFP

— 

L'ancienne Bourse de Paris
L'ancienne Bourse de Paris — Eric Piermont AFP

La Bourse de Paris évoluait en léger repli (-0,21%) vendredi après les débuts en légère hausse de Wall Street, son élan de la matinée ayant été rogné par un indicateur américain décevant.

A 15H42 (13H40 GMT), l'indice CAC 40 perdait 10,52 points à 5.018,79 points, dans un volume d'échanges de 2,4 milliards d'euros. La veille, il avait progressé de 1,36% à l'occasion d'un jour férié en France, rompant avec trois séances de baisse consécutives.

Au lendemain de ce net rebond, la cote parisienne a de nouveau ouvert du bon pied vendredi et a réussi à s'y maintenir jusqu'à la publication d'un nouveau recul décevant de la production industrielle aux États-Unis en avril.

«La production industrielle américaine baisse maintenant pour le 5e mois de suite, ce qui ne constitue pas un environnement favorable à une remontée des taux directeurs de la Fed», a observé James Knightley, un économiste du bancassureur ING.

«Après des ventes de détails (en avril) fragiles, les espoirs d'observer un rebond décent de la croissance américaine au 2e trimestre après un premier trimestre difficile commencent à s'évaporer», a-t-il ajouté.

L'activité industrielle dans la région de New York a pour sa part connu une légère hausse en mai de 4 points (contre 4,5 attendues par le consensus des analystes).

Les investisseurs attendaient encore par ailleurs les chiffres de la confiance des consommateurs en mai par l'Université de Michigan.

Enfin, les préoccupations sur l'avancée des négociations entre la Grèce et ses créanciers restaient en toile de fond, alors que la première estimation du PIB au premier trimestre est attendue.

Le gouvernement grec, en quête urgente d'un accord avec ses créanciers pour toucher une tranche de prêts vitale, souhaite mettre cette question au menu d'un sommet européen prévu à Riga la semaine prochaine, normalement consacré à l'Europe orientale.

«Même si la Grèce semble faire preuve de bonne volonté concernant les réformes, les ministres européens des finances attendent plus et continue donc de maintenir la pression sur Athènes», alors que «les investisseurs espèrent un accord avant la fin du mois», ont noté les analystes de Saxo Banque.

Du côté des valeurs, Iliad grimpait de 0,83% à 218,75 euros, profitant de la publication d'un chiffre d'affaires en hausse de 7% au premier trimestre à 1,075 milliard d'euros.

Le secteur automobile était aussi bien orienté: Renault gagnait 0,84% à 92,08 euros, Valeo 1,08% à 149,80 euros et Peugeot 0,61% à 17,34 euros.

Les valeurs pétrolières et parapétrolières étaient quant à elles à la traîne, plombées par un repli des cours du brut. Total perdait 1,95% à 46,41 euros, Technip 3,32% à 60,87 euros et CGG 2,12% à 6,78 euros.

CAC40