La France, une présence discrète à Cuba

© 2015 AFP

— 

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius dans les rues de La Havane le 12 avril 2014 lors d'une visite officielle
Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius dans les rues de La Havane le 12 avril 2014 lors d'une visite officielle — Yamil Lage AFP

La France, 10e partenaire économique de Cuba, entretient des relations soutenues avec l'île, même si sa présence est loin de pouvoir rivaliser avec celle du Venezuela ou de la Chine, pays proches du régime cubain.

En 2013, la France a commercé avec Cuba à hauteur de 278 millions d'euros, mais ces échanges n'ont atteint que 180 millions en 2014.

Une baisse principalement imputable à la chute des importations cubaines de céréales et à la suspension temporaire d'une ligne de crédit garantie par la Coface, selon l'ambassade de France à La Havane.

Le Rhum représente environ la moitié des exportations cubaines vers la France, qui exporte principalement vers Cuba du blé, des produits agro-chimiques et du matériel de transport.

Une soixantaine d'entreprises françaises sont actives sur l'île, notamment par le biais de partenariats avec des entités étatiques cubaines.

Treize entreprises sont établies sous forme d'entreprises mixtes ou de contrat d'association et 20 sous la forme de succursales. Elles sont présentes dans les secteurs-clés de l'économie locale (agroalimentaire, tourisme, nautisme, construction, énergie, biens d’équipements industriels, transports…)

Parmi les principales entreprises de l'hexagone présentes sur le territoire cubain figurent Bouygues, Pernod-Ricard (principal investisseur français au sein de l'entreprise mixte Havana Club), Air France et Total.

- 700 Français enregistrés à Cuba -

La France est le quatrième investisseur sur l'île, après l'Espagne, le Canada et l'Italie.

Par ailleurs, Paris détient environ un tiers de la dette de 15 à 16 milliards de dollars dus par l'île au Club de Paris.

A Cuba, le nombre d'expatriés français est faible. En avril, le registre des Français installés à Cuba n'en comptait que 696, dont moins de 30% de bi-nationaux.

Côté tourisme, le nombre de Français qui visitent l'île chaque année est en progression (+14% entre janvier 2014 et janvier 2015) et les ressortissants français sont placés à la cinquième place des touristes les plus assidus.

Mais avec un peu plus de 100.000 visiteurs annuels, les Français restent très loin derrière les Canadiens, qui représentent plus d'un tiers des trois millions de touristes visitant l'île chaque année.

Seuls centres culturels étrangers autorisés sur l'île, les deux Alliance Française de La Havane et Santiago de Cuba (extrême-est) font recette, comptant aujourd'hui plusieurs milliers d'élèves.