Le Medef réitère son appel à supprimer deux jours fériés

EMPLOI Cela permettrait, selon le syndicat de patrons,  de gagner un point de PIB en plus et 100.000 emplois...  

W.M.

— 

Thibault Lanxade et Pierre Gattaz du MEDEF
Thibault Lanxade et Pierre Gattaz du MEDEF — ROMUALD MEIGNEUX/SIPA

Deux jours de congé en moins pour un point de PIB en plus. Le Medef réitère ce jeudi dans Le Parisien son appel à supprimer deux jours de congé afin de créer 100.000 emplois.

«Ces jours fériés provoquent parfois de gros dégâts dans les entreprises, notamment quand ils sont couplés à des ponts ou, pire, à des “viaducs”, quand un jour férié tombe un mercredi et que les employés prennent leur jeudi et leur vendredi. Dans ces cas-là, pas si rares, c’est pratiquement tout une semaine d’activité qui est ralentie, voire bloquée», explique Thibault Lanxade, vice-président de l'organisation patronale dans les colonnes du journal.

100.000 emplois en plus

«On en aboutit certaines années à des mois, comme le mois de mai, quasi chômés. Cela a forcément un impact important sur l’activité économique d’une entreprise, et par effet boule de neige sur tout le pays», poursuit le représentant des patrons.

Il préconise donc de retirer «ne serait-ce que deux jours fériés» pour permettre «de diminuer cet impact sur la croissance». « Deux jours en moins, c’est en effet pratiquement un point de PIB (produit intérieur brut) supplémentaire, soit 100 000 emplois.»