Alimentation: Les prix ont baissé en 2014 après des années de hausse

CONSOMMATION Les prix de gros et, plus légèrement, les prix au détail, ont reculé dans plusieurs catégories alimentaires...

20 Minutes avec AFP

— 

Les prix des fruits et légumes ont reculé en 2014 sous l'effet d'une offre trop abondante l'été dernier.
Les prix des fruits et légumes ont reculé en 2014 sous l'effet d'une offre trop abondante l'été dernier. — Franck LODI/SIPA

Les prix des produits alimentaires ont globalement reculé en France en 2014, au stade de la production comme, plus légèrement, à celui de la vente finale au consommateur, selon le rapport publié mardi par l'Observatoire de la formation des prix et des marges. Les aliments concernés par cette baisse sont les viandes de bœuf et de porc, les pâtes alimentaires, et les fruits et légumes.

Après plusieurs années de «hausse globale des prix agricoles et alimentaires», les prix à la production ont reculé en moyenne de 5% par rapport à 2013 et ceux des produits des industries alimentaires de 2%, expliquent les auteurs du rapport remis au Parlement.

Les prix du bœuf, du porc, des pâtes et des fruits et légumes en baisse

Les prix à la consommation alimentaire reculent en moyenne de 0,7%, soit la «première baisse annuelle observée depuis plusieurs années». Ce recul cache néanmoins de fortes disparités selon les produits: les prix des viandes de bœuf et de porc, ainsi que ceux des pâtes alimentaires, baissent nettement mais ceux du lait augmentent.

Pour les produits carnés, les prix à la production ont baissé de 6 à 8% tandis que les prix au détail étaient en «hausse modérée» de 1%.

Dans la filière laitière en revanche, les prix à la production comme à la consommation ont augmenté, notamment pour le lait UHT vendu en grandes surfaces.

Les pâtes alimentaires baissent «sensiblement», de 3%. La flambée des prix du blé dur fin 2014, qui sert à les fabriquer, ne s'est pas encore répercutée sur le prix au détail.

Le prix de la baguette de pain est resté quasi stable, malgré une baisse de 15% du blé tendre et de 2% pour la farine boulangère. 

Les prix des fruits et légumes ont reculé sous l'effet d'une offre trop abondante l'été dernier.