La Bourse de Paris attentiste avant le compte-rendu de la Fed

© 2015 AFP

— 

Gros plan sur la façade du Palais Brongniart, l'ex-Bourse de Paris, en 2013
Gros plan sur la façade du Palais Brongniart, l'ex-Bourse de Paris, en 2013 — Thomas Coex AFP

La Bourse de Paris a terminé en léger repli (-0,28%) mercredi, après avoir nettement progressé la veille, attendant d'en savoir plus sur la dernière réunion de la banque centrale américaine (Fed).

L'indice CAC 40 a perdu 14,33 points, à 5.136,86 points, dans un volume d'échanges modéré de 3,6 milliards d'euros. La veille, il avait nettement progressé de 1,52%.

Le marché n'a pas avancé aujourd'hui «après une belle séance hier», souligne Andréa Tuéni, un analyste de Saxo Banque, qui rappelle que la cote parisienne est toutefois parvenue à se stabiliser au-dessus du seuil symbolique des 5.100 points.

Les investisseurs sont désormais «dans l'attente de nouveaux catalyseurs pour permettre d'accélérer à nouveau», poursuit-il.

Ils se préparent notamment au compte rendu de la dernière réunion de la banque centrale américaine (Fed), prévu après la clôture des places boursières européennes.

Les marchés seront à l'affût de détails sur les discussions concernant la remontée à venir des taux d'intérêt de la Fed, alors même que de mauvais chiffres sur l'emploi aux Etats-Unis leur ont laissé penser qu'elle pourrait être prudente à cet égard.

Les investisseurs attendent en outre «le message des résultats d'Alcoa» qui donnent ce soir le coup d'envoi de la saison des publications aux Etats-Unis pour le premier trimestre, rappelle de son côté le courtier Aurel BGC.

Sur le terrain des valeurs, Renault a pris 0,95% à 86,07 euros alors que l'État a annoncé l'achat de 4,7% supplémentaires du capital du groupe, portant sa participation à 19,7%, pour forcer le constructeur automobile à adopter des droits de vote doubles, un dispositif issu de la loi Florange.

Air France-KLM a reculé de 1,15% à 8,09 euros. Le trafic passagers du groupe franco-néerlandais a légèrement baissé en mars, la zone Afrique-Moyen Orient poursuivant son ralentissement (-3,1%) et la zone Amérique du Nord restant dynamique (+2,7%).

Vivendi s'est élevé de 0,62% à 23,66 euros alors que des rumeurs évoquent son éventuel intérêt pour le groupe britannique de télévision payante Sky.

Euronext