La Mongolie approuve une nouvelle phase du projet minier de Rio Tinto

© 2015 AFP

— 

Le logo du groupe minier australien Rio Tinto, à ses bureaux de Shanghai, en 2009
Le logo du groupe minier australien Rio Tinto, à ses bureaux de Shanghai, en 2009 — Philippe Lopez AFP

Le Premier Ministre de Mongolie Chimediin Saikhanbileg a annoncé dimanche que son gouvernement avait décidé dimanche d'entamer la deuxième phase du projet de mine d'or et de cuivre controversé dans ce pays d'Asie centrale au riche sous-sol.

Dans une déclaration télévisée, M. Saikhanbileg a inidqué que cette décision servait l'intérêt national.

Il a ajouté qu'en sa qualité de Premier Ministre il était «de sa responsabilité de prendre des décisions historiques cruciales pour le pays».

La Mongolie avait connu une croisance économique exceptionnelle culminant à 17,5% en 2011 dûe à l'exploitation minière, notamment celle de la mine d'or et de cuivre de Oyu Tolgoi, exploitée par le géant minier australien Rio Tinto.

Cependant, cette croissance a baissé considérablement en raison notamment du retrait de nombreux investisseurs du pays.

M. Saikhanbileg a précisé que les autorités de son pays et Rio Tinto étaient parvenus à un «accord de principe» et qu'une déclaration officielle serait diffusée, une fois que tous les détails auront été réglés.

La deuxième phase du projet de Oyu Tolgoi prévoit des investissements de l'ordre de 4,2 milliards de dollars en Mongolie, a souligné le Premier Ministre.