Reprise de la croissance: Michel Sapin invite les entreprises à investir

CROISSANCE Le ministre des Finances appelle les entreprises à profiter du redressement de leurs marges pour investir afin d'installer une croissance solide...

20 Minutes avec AFP

— 

Le ministre des Finances Michel Sapin à une conférence de presse le 1er avril à Paris
Le ministre des Finances Michel Sapin à une conférence de presse le 1er avril à Paris — ERIC PIERMONT AFP

Michel Sapin demande aux entreprises de prendre leur part de responsabilité. Alors que l'Insee prévoit une reprise de l'activité économique lors de la première moitié de l'année 2015, le ministre des Finances a appelé vendredi les entreprises à profiter du redressement de leurs marges pour investir afin d'installer une croissance solide et durable permettant de créer des emplois en France. «Aujourd'hui les entreprises ont la capacité d'investir, elles doivent investir», a déclaré le ministre socialiste sur RTL, y voyant une «responsabilité du monde économique».

>> A lire: Cinq bonnes nouvelles qui peuvent faire croire à la reprise économique

«Ce n'est pas faire la leçon (...) mais elles ne le font pas suffisamment globalement pour qu'une croissance solide et durable s'installe en France», a-t-il ajouté.

Retrouver la confiance par «la constance» de la politique

«Ces marges des entreprises, globalement, ont retrouvé un bon niveau. Il faut que ces marges se transforment en décision et en investissement», a-t-il insisté. L'Insee prévoit une reprise de l'activité en France dans la première moitié de l'année 2015 mais prévient que les investissements resteront «atones» au premier semestre, malgré un «net redressement» du taux de marge des entreprises.

Pour relancer l'investissement, il faut que les entrepreneurs «retrouvent cette confiance qui passe par la constance de notre politique», a souligné Michel Sapin.

Il faut «tenir le cap»

«La première chose à faire c'est de tenir le cap (...) ce qui ne veut pas dire ne pas bouger», mais au contraire, «on peut accélérer pour aller plus vite», a-t-il répété.

Les charges des entreprises vont baisser de 12 milliards d'euros cette année et le gouvernement va les alléger de 10 milliards en 2016.

«L'investissement va reprendre grâce à ces mesures et, à ce moment-là, ce sera une vraie reprise et derrière la vraie reprise, il y a le vrai recul du chômage», a-t-il conclu, alors que l'Insee prévoit que ce dernier va atteindre 10,2% de la population active en métropole à la mi-2015.