Les Galeries Lafayette vont fermer à Thiais et Béziers, Lille en suspens

© 2015 AFP
— 
Des vitrines du magasin des Galeries Lafayette, boulevard Haussmann à Paris, le 15 février 2015
Des vitrines du magasin des Galeries Lafayette, boulevard Haussmann à Paris, le 15 février 2015 — Loic Venance AFP

Pour tenir compte de la «nouvelle donne économique», la direction des Galeries Lafayette a annoncé mardi la fermeture des grands magasins de Thiais (Val-de-Marne) et Béziers, employant près de 180 personnes, tandis que l'avenir de celui de Lille reste incertain.

Les projets de réorganisation, annoncés lors d'une réunion extraordinaire du comité central d'entreprise (CCE), visent à s'adapter à une «nouvelle donne économique», a expliqué la direction dans un communiqué.

Elle a souligné que le développement du commerce en ligne, conjugué à la stagnation du pouvoir d'achat «impactent significativement la compétitivité» des Galeries Lafayette. 

Les projets annoncés mardi, combinés à des mesures d’économie de frais généraux, devraient permettre de ramener une dizaine d'autres magasins «à l’équilibre en 2017», précise dans un entretien au Figaro le directeur général du groupe Nicolas Houzé.

Le patron des Galeries Lafayette annonce que le groupe va «repenser le modèle» de ses magasins en province, quitte à s'«allier avec d’autres enseignes, dans les produits culturels, l’alimentaire ou les jouets», comme la Fnac ou Carrefour.

Les magasins de Thiais - 127 salariés et 80 démonstrateurs (personnels employés par des marques) - et Béziers (50 salariés et 30 à 40 démonstrateurs) sont eux condamnés à fermer fin 2015, rapporte Brigitte Giuga, déléguée syndicale centrale CGT.

Quant au magasin de Lille, des «négociations sont encore en cours avec le bailleur» avec en option la concession du rez-de-chaussée à un repreneur, a-t-elle ajouté. La décision devrait être prise dans les deux semaines à venir.

«En cas d’échec des négociations, nous serions malheureusement contraints de fermer», prévient M. Houzé selon lequel la solution qu'il dit «vivement» souhaiter permettrait de sauver «104 des 134 emplois» à Lille, où la CGT dénombre de son côté 151 salariés et environ 70 démonstrateurs. 

 

- 'Solutions de reclassement internes' -

 

La direction explique que les magasins de Béziers et Thiais ont une «situation financière précaire» et enregistrent «des pertes récurrentes». A Lille, le loyer du magasin est devenu une «charge trop lourde», alors que «le magasin n'a jamais été rentable depuis son ouverture en 2007».

La direction a aussi présenté un plan de départs volontaires au siège. Il concernerait «128 salariés» dans les services comptabilité, bureau d'achat ou à Galeries Lafayette Voyages, selon la CFDT.    

Dans un communiqué commun, les représentants du personnel (CGT, CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC) se disent «choqués d'apprendre des fermetures de magasins alors que le groupe se porte très bien» avec des projets d'ouverture à l'étranger et sur les Champs-Elysées.

Ils rappellent aussi que la famille Moulin, qui possède les grands magasins, est montée à 9,5% au capital du groupe de grande distribution Carrefour, en devenant son deuxième actionnaire.

Le prochain CCE, prévu le 8 avril, signe le début des réunions obligatoires. 

La direction va proposer «des solutions de reclassement en interne». Selon FO, pour les salariés de Thiais, la proximité des magasins parisiens et l'ouverture sur les Champs-Elysées devraient faciliter les choses.

En revanche, à Béziers, «le plus proche magasin est à plus d’une heure de route et pour Lille, les plus proches sont Reims et Paris», souligne FO, qui revendique «zéro licenciement, le reclassement de l’ensemble des salariés Galeries Lafayette et des démonstrateurs».

Les Galeries Lafayette comptent 64 magasins, dont 59 en France -incluant le navire amiral du Boulevard Haussmann à Paris- et 5 à l’étranger (Berlin, Casablanca, Dubaï, Jakarta, Pékin), selon le site du groupe.

Outre les Champs-Elysées, des ouvertures de magasins sont annoncées à Milan, Marseille, dans le quartier du Prado, et en Seine-et-Marne, au centre commercial Carré Sénart.