PSA choisit Trémery, en Lorraine, pour fabriquer un moteur essence

© 2015 AFP

— 

Un employé sur une chaîne d'assemblage de PSA à Trémery le 1er décembre 2011
Un employé sur une chaîne d'assemblage de PSA à Trémery le 1er décembre 2011 — Patrick Hertzog AFP

Le constructeur automobile PSA Peugeot Citroën a conforté vendredi son usine de Trémery (Moselle), menacée par le déclin des propulsions diesel dont elle est une grande spécialiste, en lui confiant la fabrication d'un modèle de moteur à essence.

«Pour répondre à la forte demande commerciale de moteurs 3 cylindres EB Turbo PureTech essence qui équipe ses modèles coeur de gamme, PSA Peugeot Citroën annonce l’affectation d’un nouveau module de production sur le site de Trémery», a annoncé le groupe dans un communiqué.

En concurrence avec un site espagnol

Trémery était en concurrence pour l'obtention de cette production avec le site espagnol de Vigo, une usine de montage sans expérience de la fabrication de moteurs, mais qui bénéficie de coûts de production très concurrentiels.

Les pouvoirs publics, nationaux et régionaux, s'étaient fortement mobilisés pour que Trémery soit choisi par le constructeur, sauvé il y a peu de la faillite grâce à une injection de capital de l'Etat et une garantie publique à la filiale financière du groupe. Le site de Trémery a fabriqué en janvier le 40 millionième moteur de son histoire.

Le moteur dont la fabrication est confiée à Trémery est un 3 cylindres, qui équipe les Peugeot 208, 308, 2008 et 3008, les Citroën C3, C4, C4 Cactus et C4 Picasso ainsi que les DS3 et DS4. PSA le présente comme particulièrement économe et peu polluant.

Situé à Metz et Thionville, Trémery-Metz est le premier site mécanique de PSA Peugeot Citroën au monde, avec 1,58 million de moteurs et 893.000 boîtes de vitesses fabriqués en 2014.

La marque au lion est ainsi le premier employeur privé en Moselle et en Lorraine avec 5.300 emplois directs.