Livrets A et bleu : à Bercy de jouer

©2007 20 minutes

— 

Dans moins d'un an, les Livrets A et bleu seront dans toutes les banques. Et plus seulement à la Banque postale, dans les Caisses d'Epargne ou au Crédit mutuel. En rendant cette décision hier, la Commission européenne a renvoyé la balle dans le camp de Bercy. Explications.

· Ce que dit Bruxelles L'Etat peut imposer aux banques les mêmes devoirs qu'aux trois distributeurs actuels : collecter l'argent pour le logement social et ouvrir un livret à tous ceux qui le demandent.

· Ce qu'en pensent les banques « C'est une question de respect de la concurrence », commente l'une d'elle. D'autant plus que « le gros réseau de guichets » de la Banque postale inquiète. En contrepartie, cette dernière devrait réclamer de pouvoir proposer du crédit à la consommation.

· Ce qui attend les clients Certains redoutent que les banques ne tentent de transférer les livrets vers des placements plus juteux. « Cela ne se ferait pas forcément au détriment des épargnants, riposte Olivier Eon, du site Internet Testé pour vous. Le Livret A est une épargne utile, mais à moyen terme l'assurance-vie, par exemple, rapporte plus. »

· Ce qu'en dit l'Etat Pour Bercy, l'atteinte à la concurrence de ce « monopole historique » n'est pas prouvée. La France s'oriente donc plus vers une bataille judiciaire que vers une réforme.