La Bourse de Paris recule, en raison de prises de bénéfices

© 2015 AFP

— 

Le palais Brongniart, ancienne Bourse de Paris
Le palais Brongniart, ancienne Bourse de Paris — Eric Piermont AFP

La Bourse de Paris a terminé en légère baisse jeudi (-0,29%), après avoir limité la casse en fin de séance, les investisseurs prenant leurs bénéfices au regard d'un début d'année très favorable sur les marchés.

L'indice CAC 40 a perdu 14,64 points à 5.006,35 points, dans un volume d'échanges très étoffé de 5,3 milliards d'euros. La veille, il avait lâché 1,32%.

Le marché parisien a ouvert sous les 5.000 points et n'a eu de cesse de creuser ses pertes dans la matinée. Il a toutefois nettement limité la casse en fin de séance, alors que Wall Street repassait dans le vert.

«La baisse du marché est légitime et correspond à des prises de bénéfices après une hausse qui a duré près de trois mois à un rythme très rapide», résume Alexandre Baradez, analyste chez IG France.

Malgré ces récents replis, le CAC 40 bondit encore de plus de 17% depuis le 1er janvier, une performance attribuable à la politique monétaire très généreuse de la Banque centrale européenne (BCE) et à un début d'amélioration de la conjoncture en zone euro.

«Les investisseurs pourraient bien considérer à très court terme que de nombreux éléments favorables pour les actions commencent à être intégrés dans les valorisations boursières actuelles et qu’il est temps de prendre un peu de bénéfice», le rebond de l’euro contre dollar pourrait servir de catalyseur, selon M. Pichard.

Pour M. Baradez, «le marché manque de relais pour continuer à progresser et la correction pourrait donc durer, sans que cela remette en cause le scénario de hausse des indices à moyen terme».

Parmi les valeurs, les titres industriels ont tiré le marché vers le bas, à l'image de Lafarge (-1,07% à 61,97 euros), Saint-Gobain (-0,96% à 40,57 euros), Alcatel-Lucent (-1,87% à 3,46 euros) et ArcelorMittal (-2,56% à 9,20 euros).

Havas a perdu 4,73% à 6,85 euros, alors que Bolloré (-3,85% à 4,95 euros) a annoncé la cession de 22,5% du capital pour renforcer la part du capital flottant du groupe publicitaire.

Maurel et Prom a fait les frais (-6,25% à 7,03 euros) du plongeon de 79% de son bénéfice net, sous l'effet de la baisse du prix du pétrole et de l'abandon de projets d'exploration.

Coface a terminé en forte hausse (+3,09% à 11,03 euros), grâce à un relèvement de recommandation par Deutsche Bank.

Trigano a décollé (+6,67% à 28,64 euros). Le groupe a publié un chiffre d'affaires en hausse de 17% lors du deuxième trimestre de son exercice décalé 2014-2015.

Kindy a chuté (-11,69% à 3,55 euros). Le groupe a enregistré un léger bénéfice net au premier semestre mais a vu son chiffre d'affaires se contracter de près de 7%.

Innate Pharma a plongé (-14,12% à 8,88 euros) après que le comité d'étude d'un de ses produits (EffiKIR) a recommandé l'abandon d'une des trois pistes en cours.

Euronext (Cac 40)