Le déficit public 2014, moins élevé que prévu

ÉCONOMIE Il est équivalent à 4% de son produit intérieur brut...

20 Minutes avec AFP

— 

Michel Sapin, ministre de l'Economie et des Finances, lors d'une conférence de presse, le 18 mars 2015.
Michel Sapin, ministre de l'Economie et des Finances, lors d'une conférence de presse, le 18 mars 2015. — SIPA

L'Insee a publié ce jeudi matin les comptes nationaux. Il s'avère que déficit public de la France en 2014 est équivalent à 4% de son produit intérieur brut (PIB). Un résultat meilleur que prévu car, alors que le déficit public du pays était de 4,1% en 2013. Le gouvernement tablait au départ sur 4,4%.

Cette performance budgétaire «a ouvert la perspective d'une révision à la baisse du déficit public en 2015, aux alentours de 3,8% du PIB», au lieu de 4,1% comme prévu jusqu'alors, a indiqué, dans un communiqué, Michel Sapin, le ministre des Finances.

>> A lire aussi: Pourquoi la France a des raisons d'espérer la reprise économique

Une marge de manœuvre pour remplir la condition fixée par l'Europe

L'Insee note que cette «légère réduction du besoin de financement des administrations publiques» en 2014 par rapport à 2013, avec un déficit public en valeur absolue de 84,8 milliards d'euros contre 86,4 milliards en 2013, s'expliquait «essentiellement» par une baisse importante des investissements des collectivités locales. Ceux-ci ont diminué de 4,8 milliards d'euros.

La France dispose d’une certaine marge de manœuvre pour remplir la condition fixée par la Commission européenne  - un déficit 2015 de 4% du PIB.

La dette publique augmente de plus de 2,5 points

«Le gouvernement est pleinement confiant dans sa capacité à ramener le déficit public sous 3% d'ici à 2017, tout en confortant la reprise de l'activité et en finançant ses priorités», a ajouté le ministre des Finances.

La dette publique continue d'augmenter. Elle s'élevait à 95% du PIB fin 2014 contre 92,3% fin 2013. Michel Sapin promet qu'elle «n'atteindra pas» le niveau de 100% du PIB.

En ce qui concerne le détail du déficit public, l'Insee révèle que la dépense publique totale a augmenté de 1,6% en 2014. Elle a atteint 57,2% du PIB l'an passé contre 57% en 2013. Les prélèvements obligatoires sont quant à eux restés stables à 44,7% du PIB.