Edenred prend le contrôle de ProwebCE (services aux comités d'entreprise)

© 2015 AFP

— 

Photo prise le 7 mars 2014 d'une carte de Ticket Restaurant, produit du groupe Edenred
Photo prise le 7 mars 2014 d'une carte de Ticket Restaurant, produit du groupe Edenred — Eric Piermont AFP

La société française de services prépayés Edenred, maison mère de Ticket Restaurant, a annoncé mercredi qu'elle allait débourser 50 millions d'euros pour prendre le contrôle de ProwebCE, société spécialisée dans les services aux comités d'entreprise.

Déjà actionnaire de la holding de contrôle de ProwebCE à hauteur d'environ 10% depuis 2012, Edenred augmente sa participation à 64%, précise le groupe dans un communiqué.

Les 36% restants sont détenus par Patrice Thiry, fondateur de ProwebCE, son équipe dirigeante et le cabinet de conseil en ressources humaines Groupe Alpha.

Cette restructuration du capital de ProwebCE fait suite au désengagement du groupe Edmond de Rothschild et de la société d'investissement Iris Capital qui ont annoncé la cession de leurs parts dans un communiqué commun.

L'opération «permet à Edenred de poursuivre sa croissance sur le marché français des avantages aux salariés, tout en enrichissant son offre à destination des bénéficiaires», relève le groupe, qui estime à 15 milliards d'euros le marché des comités d'entreprises.

Les services de ProwebCE incluent des progiciels de gestion et de comptabilité, ainsi qu'une plateforme e-commerce destinée aux salariés, sur laquelle ils peuvent commander des chèques ou cartes cadeaux ou bénéficier de réductions.

Le groupe sert 7.000 clients, représentant 5 millions de salariés, dont les comités d'entreprise de Havas, BNP Paribas, Orange ou encore HSBC, et a généré en 2014 un excédent brut d'exploitation de 8 millions d'euros.

«Sous l’impulsion de Patrice Thiry et de son équipe dirigeante, ProwebCE est devenu leader et expert sur son marché et constitue à ce titre le partenaire idéal pour nous permettre de développer cette activité à fort potentiel», a estimé Jacques Stern, PDG d'Edenred, cité dans le communiqué.

L'opération devrait permettre une hausse du bénéfice net par action dès cette année pour ce groupe né de la scission en 2010 avec le géant hôtelier français Accor.

Edenred, qui a enregistré en 2014 un chiffre d'affaires de 1,03 milliard d'euros pour un bénéfice net de 164 millions d'euros, a fait du passage au numérique une de ses priorités.