Emploi: 17 zones d’emploi concentrent 58% des cadres du privé en France

ETUDE Une étude inédite publiée ce mercredi par l’Apec dresse la cartographie des emplois cadres sur le territoire français…

C.P.

— 

Des cadres dans le quartier de la Défense, à Puteaux.
Des cadres dans le quartier de la Défense, à Puteaux. — MEIGNEUX/SIPA

Il n’y a pas que l’administration qui est très concentrée en France, l’emploi cadre du secteur privé aussi. C’est ce que révèle une nouvelle étude de l’Apec intitulée «Emploi cadre: une répartition très inégale sur le territoire»  publiée ce mercredi.

Selon les relevés effectués par l’agence, 52 des 304 zones d’emplois* recensées en France métropolitaine réunissent à elles seules 77% des cadres. Et parmi elles, 17 zones concentrent 58% des cadres du privé, contre seulement 34 % de la population et 44 % des emplois du secteur privé. «À l’inverse, 213  zones d’emploi comptent moins de 5.000 cadres sur leur territoire et rassemblent au total 14% des cadres du privé », souligne l’Apec dans son étude.

Île-de-France, Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur en tête

Les régions Île-de-France, Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca) ont la particularité de compter sur leur territoire plusieurs zones d’emploi d’importance en termes d’effectifs cadres (plus de 25 000 cadres).

De plus, parmi les 20 zones d’emploi françaises qui comptent le plus de cadres, dix se situent dans ces trois régions: Paris, Saclay, Roissy – Sud Picardie et Orly pour l’Île-de-France; Lyon et Grenoble pour Rhône-Alpes; Marseille – Aubagne, Aix-en-Provence, Cannes  Antibes et Nice pour Paca. Et même des zones secondaires à l’échelle régionale comme Cergy en Île-de-France, Valence en Rhône-Alpes ou Toulon en  Paca représentent à l’échelle nationale des zones d’emploi de taille importante.

Secteur tertiaire en force

Dans ce peloton de tête, Paris fait figure d’exception: la capitale concentre environ 750.000 cadres du privé, soit 26 % des  cadres de France métropolitaine. À l’échelle régionale, Paris regroupe aussi près des trois quarts des cadres de l’Île-de-France.

Autre particularité de cette cartographie française de l’emploi cadre: «les 17 plus grandes zones d’emploi de France pour les cadres réunissent des salariés travaillant dans leur grande majorité dans le secteur tertiaire» note l’Apec, plus des deux tiers des salariés de chacune de ces zones, travaillant dans les services (en majorité marchand). Avec notamment une surreprésentation dans ces zones des activités informatiques,transports aériens, programmation et diffusion radio-télévisée, l’édition, la production cinématographique ou les services d’information, fortement recruteurs de cadres.

*Les zones d’emploi sont définies par l’Insee comme des «espaces à l’intérieur desquels la plupart des actifs résident et travaillent  et dans lesquels les établissements peuvent trouver l’essentiel de la main-d’œuvre nécessaire pour occuper les emplois offerts». La France compte 322 zones d’emploi (dont 304 en métropole).