Renault: Carlos Ghosn voit sa rémunération augmenter de 169% en 2014

SALAIRE Le salaire du patron de Renault-Nissan s'établit à 7,2 millions d’euros (contre 2,67 en 2013)…

Vincent Vantighem

— 

Le PDG de Nissan, Carlos Ghosn, le 19 décembre 2014 au siège du groupe automobile, à Yokohama
Le PDG de Nissan, Carlos Ghosn, le 19 décembre 2014 au siège du groupe automobile, à Yokohama — Anne Béade AFP

«Le groupe Renault-Nissan pratique une modération salariale depuis l’accord de compétitivité datant de 2013». Le quotidien économique Les Echos n’a pas hésité à pointer du doigt les paradoxes en matière de rémunération chez le constructeur automobile français.

Ghosn met son salaire dans la balance

Dans un document de référence publié sur le site de Renault et que Les Echos ont décrypté, on apprend, ce mardi, que la rémunération de Carlos Ghosn, le patron du groupe automobile, a bondi de 169% entre 2013 et 2014 pour s’établir à 7,2 millions d’euros (contre 2,67 en 2013).

Des actions versées dans quatre ans

«Cette valorisation est théorique, tant elle est soumise à des indicateurs de performance et à l’évolution du cours de Bourse de Renault. Reste qu’elle est appétissante», indiquent Les Echos.

Car si la part fixe du salaire de Carlos Ghosn reste inchangée, c’est bien sa part variable qui prend un coup d’accélérateur. Mais le patron devra attendre encore un peu avant de flamber. Cette rémunération est payée en grande partie en «actions gratuites» versées après au moins quatre ans de présence au sein du groupe. Attribuées en 2014 à un cours de 41 euros, ces fameuses actions ont clôturé lundi à un cours de... 81,90 euros.

«On parle de sommes théoriques, qui sont uniquement corrélées à la performance de Renault dans les années à venir. En cas de baisse des résultats, l’histoire est tout autre», a répondu un administrateur aux Echos.