Foxconn: Un cadre accusé d'avoir volé 4.000 smartphones

JUSTICE L’année dernière, cinq anciens employés du géant taïwanais avaient été reconnus coupable d’avoir fait chanter les fournisseurs…

20 Minutes avec agences

— 

Un passant devant les locaux de Hon Hai Precision, maison mère de Foxconn, à Taipei, le 8 juin 2011
Un passant devant les locaux de Hon Hai Precision, maison mère de Foxconn, à Taipei, le 8 juin 2011 — Sam Yeh AFP

Un cadre dirigeant du géant taïwanais Foxconn a reconnu avoir volé des milliers de smartphones. Mis en cause par le parquet de Taïwan, le directeur adjoint des ventes travaillait dans l'usine de Zhengzhou de Foxconn, où sont assemblés des produits tels que l'iPhone 6.

Un butin de 712.000 euros

Quelque 4.000 smartphones, parmi lesquels des iPhone 6, avaient soudainement disparu de l’usine pour être ensuite revendus en Chine, moyennant 24 millions de dollars taïwanais, soit 712.000 euros affirment les médias locaux. Le parquet pense que le suspect, qui a reconnu les faits, travaillait avec un réseau de complices.

Une porte-parole du parquet a précisé: «Nous allons peut-être demander l'aide judiciaire de la Chine pour approfondir notre enquête.» De son côté, Foxconn a signalé l'affaire aux autorités judiciaires à la suite d'un audit internet.

Foxconn emploie un million d’ouvriers en Chine

Plus gros sous-traitant mondial de composants, Foxconn assemble des produits pour des marques comme Apple, Sony et Nokia. Il emploie environ un million d'ouvriers dans ses usines chinoises. L'année dernière, cinq anciens employés du géant taïwanais, soupçonnés d'avoir exigé 160 millions de dollars taïwanais aux fournisseurs en échange de contrôles qualité positifs avaient été inculpés.

A l'époque des faits, l'entreprise avait déclaré qu’elle allait réclamer à ces fournisseurs des dommages et intérêts et demandé que les coupables soient «sévèrement punis».